Past And Present

Par

(4.7 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Question : que fait donc Kimmo Pörsti lorsqu’il n’officie pas dans The Samurai Of Prog ?

Réponse  : Il fait des albums en duo avec Marco Bernard.

Question n°2 : et quand il n’est pas en duo avec Marco Bernard ?

Réponse : Il fait des albums solo !!!

Quasiment en même temps que le dernier Samurai Of Prog, Kimmo propose donc un nouvel album solo, un peu plus d’un an après l’excellent « Wayfarer ». A la différence des albums des Samurai, pas de thème fédérateur ici, mais une musique plus personnelle, véritable mosaïque sonore avec une grande variété de styles : folk, rock, fusion, classique, et bien d’autres encore. Un point commun avec les albums des Samurai cependant : un panel de musiciens distingués, dont l’excellent Rafael Pacha, et puis un autre : les indispensables illustrations d’Ed Unitsky.

En cohérence avec son titre « Past And Present » présente à la fois des nouveautés, mais aussi des pièces plus anciennes retravaillées pour l’occasion. Courte entrée en matière sympa sur « Awakening », avec tout le raffinement des guitares acoustique et électrique de Rafael Pacha et les percussions de Kimmo. « At Lombardy Covent », composée par David Myers qui tient ici les claviers. On commence par 2’30 d’une belle inspiration néo-classique avec flûte, piano et guitare classique. C’est à cet instant que démarre un somptueux passage orchestral aux accents ravéliens. Superbe ! S’en suit un entrainant passage à 5 temps avec orgue. Vers 6’, retour du thème initial et fin élégiaque avec piano et cloches. De l’excellent prog ! Première des rares pistes avec chant de l’album, « Changewinds » mélange folk-rock et blues-rock, le tout porté par la belle voix de Carlos Espejo.

image
Kimmo Pôrsti

Changement de style complet pour « Fused », composé par Jari Riitala (qui joue basse, claviers et guitare) qui déroule un jazz-rock / jazz-fusion instrumental énergique et de qualité supérieure. L’occasion pour Kimmo de montrer une autre facette de son job de batteur ! Après cet ovni musical, « Sorrow And Recovery » nous ramène à un prog folk délicatement flûté (Hanna Pörsti) sur un mid-tempo qui s’accélère soudain dans une danse énergique. C’est aussi l’occasion d’entendre le synthé de Ton Scherpenzeel. Vous aimez le folk ? « Dance Of The Miststress » est une pure danse folklorique, que je suppose finlandaise. De façon étonnante (ou pas) ça pourrait constituer une parfaite danse folklorique de ma Bretagne natale avec son 8-temps caractéristique (*).

On change totalement de monde musical sur un « Darker Places » new age, avec trompette (Marc Papeghin) et la voix assez typée de Dan Schamber. « Kati », composé en 2000 pour une amie dont vous imaginez aisément le prénom, est une valse mi-lente, plus contemplative que festive et qui évolue en mode mineur. Un court intermède plutôt lumineux et très mélodieux des 2 complices Kimmo et Rafael, nous amène sur la piste-titre : un jazz-rock instrumental assez complexe avec un thème de basse bien affirmé sur lequel s’entremêlent sax, claviers et guitare électrique. Un des temps forts de l’album assurément avec sun jeu de basse digne du « School Days » de Stanley Clarke.

Et puis sorti de nulle part, arrive cette étonnante reprise, « Nucleo Antirapina », tirée d’un film italien de 1977, Operazione Kappa: Sparate a Vista. Le thème irrésistible rappelle un certain « Peter Gunn » d’Henri Mancini, popularisé chez nous par les Blues Brothers. Ca va vite, et surtout ça va de plus en plus vite !

Comme dans « Wayfarer », Kimmo Pörsti s’éloigne ici du symphonisme des Samurai of Prog pour un nouvel album d’un savoureux éclectisme : On va de la musique folklorique au jazz-rock contemporain en passant par la valse de mariage. Bref, on se délecte à chaque nouvelle piste et les musiciens de talent qui participent à ce projet le font avec un plaisir de jouer évident. A la réussite de cet album, on doit aussi mentionner la complicité très forte avec Rafael Pacha soulignée par Kimmo lui-même dans le texte accompagnant le CD. Respect pour ces deux grands musiciens !

(*) Un laridé pour les connaisseurs.

Formation du groupe

Marek Arnold : saxophoniste - Thomas Berglund : Guitares - Marco Bernard : Basse - Carlos Espejo : Voix - Bo Hallgren : claviers - Petteri Hirvanen : Guitares - David Myers : claviers - Rafael Pacha : guitares, claviers, flûtes à bec, etc. - Otso Pakarinen : Claviers - Marc Papeghin : Trompette - Risto Salmi : Saxophone - Cathy Anderson : Violoncelle - Christine Chesebrough : Violon - Sara Traficante : Flûte - Hanna Pörsti : Flûte - Paula Pörsti : Voix - Kari Riihimäki : Guitares - Jari Riitala : guitares, claviers, basse - Dan Schamber : Voix

🌍 Visiter le site de Kimmo Pörsti →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *