Wayfarer

Par

(4.5 sur 5) / Seacrest Oy
Categories
Rock Progressif

Kimmo Pörsti … Voilà un nom que ne connaissez peut-être pas encore… Paidarion, groupe de prog finlandais dans lequel Kimmo tient la batterie et percussion ? Je vous en recommande vivement l’écoute ! Par contre The Samuraï Of Prog, là on est en terrain nettement plus connu. Après le trio des Samuraï, le duo avec Marco Bernard (« Gulliver »), Kimmo signe en solo ce « Wayfarer ». Enfin … seul au milieu d’une belle brochette musiciens (dont Marco Bernard), de multiples-nationalités, au service d’une instrumentation et d’une orchestration particulièrement riche. Si Kimmo est présent sur toutes les pistes, il n’est l’auteur que d’une petite moitié des morceaux, ce qui ouvre une grande place à la variété de styles et de sonorités.

On démarre sur les accords de synthés un peu dissonants d’ « Arrival », totalement instrumental, qui laissent place à un thème puissant sur un rythme plutôt lourd et oppressant. « Heaven’s Gate » côté rythme n’est pas mal non plus et nous balance un trait rapide et obsédant rappelant la partie de caisse claire du génial « Boléro » de Ravel, mais la musique est bien différente. Un inquiétant thème de piano lance une flûte et arrivent guitares et violons. La musique est grandiose, épique, se calme un peu et reprend le rythme à la caisse claire. Grandiose, genre la « Grande Porte de Kiev » de Moussorgski.

image

On change de style avec « Creer, Crecer » son très beau piano mélancolique et la superbe voix espagnole (chilienne en fait) de Jaime Rosas. Nouvelle rupture de style avec le folk de « Connection Lost », façon danse populaire à la flûte et aux tambours. Ballade pastorale (et matinale) avec « Morning Mist » etla voix féminine, jazz-fusion avec « Thunkit », et de nouveau tendre ballade avec la belle voix de Jenny Daren pour le titre éponyme, « Wayferer », qui est une sorte de mix Anthony Philipps / smooth jazz. Décidément cet album joue parfaitement sur les contrastes !

Pièce centrale, et la plus développée de l’album, la Croix du Sud (« Cruz  Del Sur ») inspire à Jaime Josas (composition et claviers) un développement plus symphonique. « Witch Watch » est le prétexte à un joli de morceau de sax dans un style plutôt smooth jazz. Pas mal de sax également dans « This Day Is Yours » qui renoue avec un style plus prog. L’instrumental et court « Heavy Winter » ramène à un style fusion avec motif unique de quelques notes repris en boucle. L’hiver se poursuit sur « Icy Storm » avec violon, flûte et voix féminine pour une jolie ballade mélancolique à 3 temps. Nouvelle ballade avec « Mika » qui termine l’album avec flûte et guitare.

Voilà un très album avec une grande variété de styles et de sonorités. La richesse et la diversification musicales payent ! Style global prog symphonique, avec pas mal d’incursions côté fusion et folk., voix masculine et féminine, flûtes et violons, morceaux chantés et instrumentaux … Voilà qui maintient l’attention tout au long du voyage en musique arpenté par le wayfarer de Kimmo Pörsti.

Formation du groupe

Kimmo Pörsti (The Samurai of Prog) : Batterie, percussions, basse, claviers, guitare acoustique - Avec : Marek Arnold : Sax, claviers - Dave Bainbridge : Guitares, claviers - Marco Bernard : Basse - Carmine Capasso: Guitares - Jenny Darren : Chant - Rodrigo Godoy : Chant, guitares - Hitomi Iriyama : Violon - Olli Jaakkola : Flûte - Steve Mauk : Claviers - Kev Moore : Chœurs - Jose Manuel Medina : Claviers, orchestrations - Rafael Pacha: Guitares, flûtes à bec - Otso Pakarinen : Claviers - Hanna Pörsti: Flûte - JP Rantanen: Claviers - Kari Riihimäki: Guitares - Jari Riitala: Guitares, claviers, basse - Jaime Rosas : Claviers - Jan-Olof Strandberg : Basse

🌍 Visiter le site de Kimmo Pörsti →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *