On a écouté

Retrouvez les albums que nous avons écouté
et qui font l'objet d'une brève de la rédaction.

Rechercher
Genre musical
Groupe / Artiste
1 ‐ 10 sur 61 critiques
Trier on a ecouté

The Sea Says

Vaselyne

3 sur 3

Vaselyne est une collaboration entre la chanteuse néerlandaise Yvette Winkler et le musicien et producteur néerlandais Frank Weyzig. Voilà un groupe dont on parle peu souvent, mais qui mérite vraiment toute notre attention, il est en effet difficile de faire autrement tant son nouvel album ‘The Sea Says’ mérite le détour. Treize titres dont des reprises à la sauce Vaselyne de Oceansize, Tori Amos et PJ Harvey. Des compositions fortes et envoutantes exacerbées par un chant grave et profond parsèment l’album. Une courte introduction To The Fire a cappella nous met d’entrée l’eau à la bouche, et la suite est vraiment à la hauteur, à découvrir : Here To Begin et la voix sombre de Winkler s’accouplant avec bonheur à une mélodie lancinante et progressive. La douceur magique de Surrender où une suave guitare acoustique tricote la trame d’une mélopée envoutante. La longue complainte de Pair Of Three qui s’inscrit en beauté dans une lourdeur profonde et lente. En bref, ‘The Sea Says’ est une superbe galette pleine de solides compositions enthousiasmantes et brillantes mélodiquement.

Isambard the Mechanical Dragon

Spriggan Mist

2 sur 3

Avec ‘Isambard the Mechanical Dragon’, Spriggan Mist produit un album mixant habilement le folk et le rock-progressif. Le chant féminin de Fay Brotherhood s’inscrit agréablement dans des mélodies fines et délicates, mais bien souvent sombres. Les influences sont nombreuses à l’écoute de l’opus, Mostly Autumn de temps à autre, quelques incursions celtiques atmosphériques rappelant Mike Oldfield sur quelques titres et un je-ne-sais-quoi du Blackmore’s Night pimente certaines pistes. Je vous conseille de découvrir en priorité le titre éponyme ‘Isambard the Mechanical Dragon’ qui synthétise admirablement bien leur style musical, le folk prog épique ‘Spell Makeret dans un registre plus abordable la ballade rafraichissanteChalk Horses’.

Restoration

Colosseum

3 sur 3

Véritable dinosaure issu des années 70 Colosseum est un groupe jazz-rock/Prog britannique. Après une très longue absence il est revenu en 1997 avec un excellent ‘Bread and Circuses’. Nous le retrouvons en ce début 2022 avec un line-up qui comprend trois membres du tout début du groupe, Chris Farlowe, Clem Clempson et Mark Clarke et un nouvel album ‘Restoration’. Dix titres qui reprennent des recettes jadis utilisées, savoureux mélange de mélodies jazz/prog/acidulées et Canterbury, peut-être légèrement plus plombées qu’à l’habitude à l’image de « Hesitation » remarquable par les interventions généreuses du Sax de Kim Nishikawara. Les changements de tempo vif et continus inscrits dans la plupart des compositions rendent les mélodies attractives, mais Colosseum n’en oublie pas pour autant les ballades mid-tempo comme « Tonight » et « If Only Dreams Were Like This » affichant un mélange gagnant de prog et de blues. Au final, un album aux relents nostalgiques avec quelques belles touches musicales à l’ancienne habilement réalisées.

Sounds From Emotions

Dimitri Toonen

3 sur 3

Sounds From Emotions’ est le deuxième album de Dimitri Toonen. Il nous invite dans celui-ci à découvrir un  instantané de sa vie mis en musique. Un opus profondément ancré dans des atmosphères mélancoliques et rêveuses. C’est d’ailleurs dans ces compositions mid-tempo que Dimitri arrive le mieux à convaincre, et sans conteste quelques perles jalonnent cette belle exploration comme l’intimiste « Uncertain Future » où le violon et le violoncelle lui apporte une tendre couleur romantique. Dans le même registre les mélodies plutôt acoustico/sentimentales de « Music Will Bring Me Another Day » et de « You Can’t Change My Mind » vous séduiront par leurs côtés émotionnels. Dimitri n’en oublie pas pour autant Le versant rock progressif avec des pièces épiques, souvent longues (+ de 8minutes) à l’image de « When Nobody Likes You » et surtout « This Morning » où se percutent les multiples facettes de ses influences (pop, rock symphonique, néo-prog etc..) avec les interventions d’un Sax Soprano qui lui ajoute une belle plus-value. Un musicien à découvrir !

Books That End In Tears (Duets Version)

tRKproject

2 sur 3

Nous avions déjà chroniqué en mai 2021 ‘Books That End In Tears’ en version deux CD de quatre titres à l’identique sur les deux galettes, la première interprétée par Karolina Leszko et la deuxième par Dawid Lewandowski. Nous avions lors de sa sortie grandement apprécié la qualité musicale de celui-ci en lui attribuant une note de 4.4/5 (Pierre). Revoilà donc ‘Books That End In Tears’ toujours avec ses quatre compositions (+un bonus ‘The Little Match Girl’), mais ce coup ci nous avons droit à des versions interprétées par le duo Karolina et Dawid réunit sur les mêmes pistes. Bon, rien de bien neuf sur les qualités des compos sinon celui d’avoir le plaisir d’entendre ensemble nos deux chanteurs, ce qui évite les manipulations fastidieuses pour comparer individuellement les interprétations. Le bonus ‘The Little Match Girl’ prend place en fin d’album ne transgressant en rien les atmosphères des titres précédents et comme à son habitude TRKProject nous gratifie d’une superbe composition. Toujours les claviers somptueux de Ryszard Kramarski et les solos lumineux de la guitare de Marcin Kruczek, pour une mélodie légère et mélancolique où une fois de plus Karolina et Dawid y apportent l’étincelle. Un album de rattrapage destiné à ceux qui n’aurait pas du zapper la précédente production !

The 2nd Coming

Luca Di Gennaro

2 sur 3

Luca Di Gennaro est le claviériste de Soul Secret il produit un album totalement instrumental ‘The 2nd Coming’. Huit titres nous propulsant dans un voyage éclectique entre le rock progressif, les paysages sonores psychédéliques, la musique électronique, quelques incursions métal, des orchestrations symphoniques, un chouia de musique ambiante et bien plus encore. Il y en a pour tous les goûts, les titres pris individuellement, abordant un des genres précités, s’écoutent fort bien et démontrent tout le savoir-faire de Luca, mais difficile devant tant de diversité de trouver de facto une unité cohérente à l’album. Deux pistes se détachent de l’ensemble : L’éponyme et progressif « The 2nd Coming », long de plus de 18 minutes, vaut vraiment le détour, notamment par les interventions lumineuses des guitares électriques de Maria Barbieri, Stefano Festinese et Frank Cavezza. Sort aussi du lot « Into the Rainfall » une pièce intimiste où domine l’élégance du piano de Luca et les interventions parcimonieuses du saxophone de David Wise. Un album qui se picore au gré de vos humeurs musicales !

Dystopie

NAC

2 sur 3

Chevauchant plusieurs genres, Rock progressif, Hard rock, Psyché… NAC produit avec ‘Dystopie’ un album insaisissable. Le premier morceau « Crad’ Bar Boogie » déboule comme une furie, le chant de David Béché s’inscrivant dans un tempo proche du punk. Et puis, les autres titres défilent et étonnent les uns après les autres. Pas de barrière pour la langue, paroles en français pour « Nature Humaine » se rapprochant d’un progressif à la Ange, en anglais sur « Tramp » qui affiche quelques réminiscences avec The Doors ou en espagnol avec « Amor Ciego » partant dans des contrées planantes et psychédéliques, manifestement NAC à l’esprit large. Bon, l’ensemble manque, au vu des différents courants musicaux empruntés, d’unité, mais le moins que l’on puisse dire à son écoute c’est que l’énergie d’un rock, tous styles confondus, prenant ses racines dans les années 60/70 est bien présente.  

A Penny For The Fool

Gion Stump & The Lighthouse Project

3 sur 3

La musique de Gion Stump & The Lighthouse Project possède indéniablement une personnalité propre qui diffère nettement de celle du reste des groupes de rock progressif lambda. Onze compositions se démarquant par le chant grave de Gion Stump, des parties de piano émotionnelles, intimes qui alternent avec des synthétiseurs évanescents. Les influences du groupe s’étendent nonchalamment ou énergiquement dans des contrées jadis explorées par des groupes comme le Floyd (Rise), BJH (Empty), Procol harum (Tales Of A Full Moon Night)… Les titres « Hour-Glass » et « Bound To Freedom » procurent un charme tout particulier à l’album, le premier renforcé par l’atmosphère sombre, traduite par un chant à la Léonard Cohen, sombre, envoutant et un refrain entêtant, le deuxième affichant un caractère progressif léger et hyper mélodique qui me rappelle par moments celui des Moody blues. N’hésitez pas en tout cas à vous laisser captiver par ‘A Penny For The Fool‘ qui mérite certainement une oreille attentive !

Carpe Diem

Luís Alberto Machado

3 sur 3

Luís Alberto Machado nous vient du Brésil, autre terre prolifique pour le rock progressif, avec un ‘Carpe Diem’ où s’entrecroisent les genres prog et rock symphonique aux influences des années 70. Au programme six long titres dont le titre éponyme d’ouverture « Carpe Diem », (suite en 3 mouvements) inspiré de la chanson folklorique de l’archipel des Açores « Sapateia », qui s’impose comme l’un des moments forts et incontournable de cet album. Principalement une musique symphonique, aux multiples thèmes, tandis que les parties vocales sont chaleureuses et expressives. Il y a aussi, de belles incursions folk/tribales avec la participation du groupe Nhamandu Nhemompuã sur le poignant « Nhanderú ». Des atmosphères floydiennes envahissent les évanescents « Eros & Psiquê » et « Fraternidad », tandis que l’influence de Vangelis pointe son nez sur « The Bug and the Flower ».  Un bel album où Luís Alberto emmène son auditoire dans un prog/symphonique totalement addictif !

Red Alert In The Blue Forest

Von Hertzen Brothers

3 sur 3

La couverture de l’album et son titre ‘Red Alert In The Blue Forest’ ont attiré mon attention, mais pas que. La musique de Von Hertzen Brothers, mérite, elle aussi, largement le détour. Ce huitième album studio est peut-être le plus progressif et conceptuel réalisé par le groupe à ce jour, une inspiration liée à l’inquiétude suscitée par la négligence et la destruction gratuite de la nature. Des thèmes porteurs pour une musique qui ne l’est pas moins, naviguant entre le rock progressif ‘Day of Reckoning‘, l’électro ‘Pirates of the Raseborgian’, les hymnes symphonique ‘Elbowed’, la musique introspective ’Söderskär’. ‘Red Alert In The Blue Forest’ est un véritable kaléidoscope de leitmotivs musicaux que je vous invite à découvrir dans la plus représentative de ses compositions ‘All Of A Sudden You’re Gone’.