The Turning Of The World

Par

(4.7 sur 5) / White Knight Records
Categories
Rock Progressif

Si le précédent album de Tiger Moth Tales, à savoir A Song Of Spring, faisait dans le prog symphonique, Pete Jones n’a pas oublié qu’il a commencé dans la musique en faisant de la pop, genre qu’il a laissé tombé pour se consacrer au rock progressif, avec le succès que l’on sait ! Justement, avec The Turning Of The World, il signe le retour à une musique plus pop/rock, plus intimiste aussi, dans la continuité de son album de décembre 2020, l’indispensable The Whispering Of The World. Si ce dernier mettait en valeur le piano, l’album du jour fait la part belle à la guitare acoustique, ce qui, pour accompagner la superbe voix de Pete, est tout aussi indiqué que le clavier.

image

D’ailleurs, après les courts bruitages de « Getaway » qui lancent l’escapade, c’est au sax que ça démarre ! Bon la guitare acoustique arrive peu après. Ici on est multi-instrumentiste, ne l’oublions pas. La piste-titre, « The Turning Of The World » nous offre quelques douceurs acoustiques et du sax un peu sucré, mais aussi une puissance inattendue dans le final sur les paroles The world is turning. Très belle entame ! La chanson suivante, « So Wonderful to be Alive », très sobrement accompagnée permet à Pete d’évoquer quelques joyeux souvenirs sur un mode de balade folk. Il n’y manquait plus qu’un trait d’harmonica … qui finit par surgir un peu avant 4’ !

Ne vous laissez pas tromper par les quasi 9’ de « The Snail, The Horse And The River » : on reste sur un longue balade lancinante et mélancolique, avec à nouveau un accompagnement sobre et très plaisant. Lui succèdent le puissant et volontaire « Try » et le touchant « We’ll Remember », une élégie à la mémoire de David Longdon.

« Pass It On » et « The Beautiful People From Münchwald » sont deux morceaux qui me font penser aux meilleurs pop songs de McCartney ! Beaucoup d’amour et de joie dans cette musique, et franchement, ça fait du bien !

image

Difficile également de résister au charme mélodique tout en émotion de « You Reached For My Hand » et sa touche celtique, ou au rythme pastoral et bon enfant de « The Lock Keeper ». Mention spéciale pour « Make A Good Sound » et son quasi rythme de samba. Rien de latin ici, mais une nouvelle chanson anglaise entrainante au possible. Le morceau final, « All I Need Today », est une déclaration d’amour de Pete à sa femme, très sobre et très dépouillée : le message n’en est que plus fort !

Dans The Turning Of The World (*), Pete Jones fait une nouvelle fois le pari de la simplicité et de la sincérité, et ce dans un registre plus pop-rock que les habituelles sorties de Tiger Moth Tales. En ce qui me concerne ça fonctionne très bien. Pete Jones est décidemment un musicien surprenant et pétri de talent, un grand musicien tout simplement !

(*) https://tigermothtales.bandcamp.com/album/the-turning-of-the-world

Formation du groupe

Peter Jones : chant, tous les instruments

🌍 Visiter le site de Tiger Moth Tales →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Void

Par Coma Rossi

4 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *