Scattered Pieces Of Blue

Par

(5 sur 5) / Autoproduction
Categories
Crossover Prog Rock Progressif Soft Rock

Starfish64 revient pour notre plus grand plaisir avec ‘Scattered Pieces Of Blue’ enregistré entre décembre 2020 et janvier 2022. J’ai toujours eu un faible pour la musique du groupe, que j’ai souvent comparé au versant progressif de Supertramp. Il confirme mon attrait de celui-ci avec ce nouvel album vraiment très inspiré.

Dix pièces variées s’articulant autour de mélodies mid-tempo qui évitent les longs débordements en termes de complexité. Ouverture sur « Blue Piece Of Something In The Air » mélodie douce et rêveuses avec un fin mélange de guitares épisodiques qui se développent voluptueusement entre les claviers aériens et bien sur la voix de Dieter Hoffmann au timbre si particulier reconnaissable entre mille.

Il y a aussi une bonne gamme de textures et de tempos par exemple, la piste «  Time’s Up Utopia – » (+ de 9 minutes) est pleine de rebondissements en commençant par un style planant et minimaliste, passant par des parties roboratives et se terminant sur un refrain accrocheur en français (Rendez-vous). Amateurs de prog, il y a aussi des morceaux plus courts comme « Number Forty-Five », d’un peu plus de trois minutes, qui parvient à combiner autant de sensations progressives que dans des titres bien plus long, avec encore une fois de plus une mélodie époustouflante, un travail de guitare phénoménal et une superbe mélodie, mon morceau préféré sur l’album.

image

De toute évidence ‘Scattered Pieces Of Blue’ continue là où ‘The Crimson Cabinet’ s’était arrêté prolongeant le caractère aérien et translucide des compositions. « Birdsong » évolue à nouveau à travers des ambiances éthérées sur un tempo lent et hypnotique, une belle vitrine pour la voix fantastique de Dieter Hoffmann, accentuant le versant contemplatif de la composition. L’instrumental et cristallin « Sunrise Over The Weathered Roofs Of Platania » s’envole sur les accords délicats et limpides d’une guitare acoustique pour prendre une belle hauteur. « Forget Me Not » dans un format rock plus classique s’élance sur une rythmique solide et élaborée, avec un bon travail des guitares, notamment la basse qui trace la ligne mélodique pour des claviers aux sons quelques peu vintage, des chœurs féminins viennent ponctuellement épauler le chant de Dieter enrichi par les élans d’une guitare rythmique.

Une inspiration des groupes électroniques allemand (Kraftwerk, Tangerine Dream ect...) des années 70 transpire sur « Intersection One », voix passées à la moulinette des synthétiseurs, ligne de basse puissante et rythmique électronique répétitive tapissent une mélodie simple, mais efficace, j’adore ! Seul « Happiness » se montre le titre le plus édulcoré de l’album, les interventions du bugle lui donnant un caractère sombre et triste. « Space Junk » qui clôt l’opus s’appuie sur des traits psychédéliques qui imprègnent le son, la mélodie s’esquissant sur les accords d’une guitare acoustique, puis le chant délicat arrive et l’intensité augmente jusqu’à l’arrivée du superbe solo de la guitare électrique de Jorg Hoffmann, qui met un point final à la piste.

Starfish64 nous a concocté (comme à son habitude) un album léger et séduisant, hautement recommandable. Les compositions de Dieter Hoffmann pétillent d’une richesse mélodique incomparable, et en paraphrasant Brassens je dirais : ‘Tout et bon dans ce ‘Scattered Pieces Of Blue’ il n’y a rien à jeter’.

Formation du groupe

Dieter Hoffmann : Chant, claviers & programmation, guitares - Henrik Kropp : Batterie, cymbales (6) - Avec: Martin Pownall : basse (1, 4, 7, 9, 10), guitare électrique (4), claviers supplémentaires (4, 7), chœurs (4) - Didier Mollart : Chœurs (1, 4, 7) - Tobias Kassuhlke : basse et guitare solo (2) - Annalei: Crayons (2) - Jorg Hoffmann : Guitares acoustiques (3) et électriques (3, 9), solos de guitare acoustique et électrique (10) - Julie Pownall : Chœurs (4) - Dyko : Voix (5) - Jan Thiede : Guitares acoustiques (6) - Christian Wahl : Bugle (6) - Dominik Suhl : Guitare acoustique & électrique, guitare seule (7) - Eddy SR : Moog (8) - S3E3 : Voix (8) - Major T. : Ambiances lointaines (10)

🌍 Visiter le site de Starfish64 →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.