Microcosm

Par

(4 sur 5) / Independent Artist Records
Categories
Rock Progressif

Microcosm est un album concept d’Alex Carpani qui évoque un monde en miniature, opposé au macrocosme. Tout cela est représenté ici par une série de tranches de vie d’expériences vécues à travers les 12 titres de l’album. La forme musicale de Microcosm est celle d’un rock cultivé et raffiné, chanté en anglais, avec des influences jazz-rock et rock symphonique. Une musique riche en détails, des arrangements aérés et des moments d’une grande intensité rythmique. Alex Carpani est un compositeur, claviériste, chanteur, producteur, musicologue et directeur artistique franco-italien.

L’album bénéficie de la participation de nombreux invités, à commencer par Jon Davison, le chanteur actuel de YES qui interprète « Kiss And Fly » le titre emblématique de l’opus. Alex nous démontre avec celui-ci qu’il sait composer une véritable piste prog originale qui pourrait s’inscrive dans ce genre de manière anthologique. Précision des guitares, rythmique solide, mélodie plaisante et le chant de Jon qui fait pencher la composition du côté des influences, chanteur oblige, vers Yes.

En ouverture de l’album il y a aussi une version personnelle de « Starless » de King Crimson. Je ne suis pas un féru des reprises, mais il est vrai que celle-ci prend une nouvelle dimension et un petit coup de jeune.

Après cette première piste qui ​ravira les fans de rock progressif nostalgiques, Alex Carpani poursuit avec « God Bless Amerika » une composition prog/jazz avec de belles interventions du saxo. Vient ensuite un titre rock/AOR tendance ASIA, « The Mountain Of Sal », puis le mid-tempo et aérien « We Can’t Go Home Tonight » où le chant d’Alex se fait velours. Les suivants « Footprints In The Hearts » et « Prime Numbers » nous replongent aux franges d’un rock Canterbury de bonne facture. Quant à « What Once Was » il nous laisse un arrière-goût assez plaisant d’ELP, en moins grandiloquent.

Moins remuant, les calmes et apaisants, « When The Tears Fall Down » et « The Outer World » confirment le talent d’Alex à composer des morceaux où les thèmes s’imbriquent les uns aux autres dans une lente progression. Autre facette du musicien, « Redemption » taquine de près le rock symphonique, tandis que l’éponyme « Microcosm » surfe sur la vague d’un rock progressif léger et évanescent.

‘Microcosm’ se révèle être réussi et doté d’une énergie et d’une efficacité qui font plaisir à entendre. L’album reste homogène malgré sa grande variété. Il confirme le talent d’Alex Carpani et des musiciens ayant participé à l’élaboration de celui-ci.

 

Formation du groupe

Alex Carpani : chant, claviers, synth bass, Mellotron, drum loops, électronique - Avec: - Bruno Farinelli : batterie - - Andrea Torresani : basse - - Davide Rinaldi : guitare - - Emiliano Fantuzzi : guitare - - David Cross : violon - - David Jackson : saxophone, flûte - - Théo Travis : saxophone - Jon Davison : chant principal et chœurs (2)

🌍 Visiter le site de Alex Carpani →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *