Be my baby tonight

Par

(5 sur 5) / ROTH HANDLE STUDIOS
Categories
Atmosphérique Crossover Prog Rock Progressif

Musicien prolifique, Mattias Olsson, (Änglagård, White Willow, Pineforest Crunch, etc.…) a publié récemment In These Murky Waters et Molesome – Dial, Il revient nous chatouiller les oreilles avec « Be my baby tonight » et sa formation Molesome.

Ma première impression, à la réception du magnifique vinyle et à la vue de sa pochette et de son titre inspirés des années 60, je me suis dit : Mattias, compositeur éclectique, s’il en est, nous proposerait-il un disque de SKA ou d’une autre musique revival des années 60/70 ? Et bien non, les deux faces de la galette sont bien remplies, face A, 23 minutes, face B + de 25 minutes, mais la musique, pratiquement 100% instrumentale, ne représente en rien se que suggère son emballage ! Bizarre, vous avez dit bizarre, Mattias brouille les pistes et fait un pied de nez à notre manière d’appréhender notre rapport à l’image.

« Be my baby tonight » me fait penser, mais pas tout à fait dans le même registre, à l’Amarok (1990) de Mike Oldfield. Ce collage si particulier de multiples mélodies changeantes et formidablement bigarrées. Elles sont bien présentes sur la face A, les titres sont au nombre de 7, ils contiennent en leur sein de nombreuses bribes de mélopées. Une formidable intro cinématique « I Was One of Hannibal’s Elephants », suivie d’une lente et sombre progression musicale, « Nothing », « Cut » et « Cruise Rain », où un timide chant féminin fait sont apparition. Ces compositions bordées de mélancolie vous invitent à un voyage captivant à travers un spectre d’émotions et de sons. La partie la plus jouissive et dominante de la face, c’est « Erica », dans les tonalités d’Orabidoo (Oldfield – Five Miles Out1982), le chant passé au synthé y étant surement pour beaucoup. Le superbe « Casper », tout simplement divin, clôt se premier versant de manière atmosphérique

La face B, se compose de 8 plages, le torturé « Belafonte » ouvre le bal, suivi de l’hypnotique « Las Rascales » et de « Black Ink », à l’euphorie psychédélique puissante. Le romantique « Bethnal Green » s’envole vers des cieux teintés de rock progressif, tandis que « Postcards Of Cairo », la ballade sentimentale, est traversée de magnifiques interventions à la trompette. Le voyage se poursuit avec « No friends » qui nous propulse dans les nuages. Retour sur terre avec « Frankfurt » et ses rythmes urbains, le point final de cette pérégrination se termine dans les volutes planantes d’« Osaka Text ».  

Beau travail au niveau technique, l’album est masterisé par Jacob Holm-Lupo de White Willow, et l’intrigante couverture de l’album est réalisée par le graphiste et illustrateur Henning Lindahl.

C’est un super brassage musical que nous propose « Be my baby tonight », de la musique lounge, du trip-hop, du rock progressif et j’en passe… Molesome et Mattias Olsson s’en donnent à cœur joie dans l’éclectisme. L’opus est varié, aéré, brillant et les compositions franchement admirables dans les libertés qu’elles se donnent, un parcours sans faute. Chapeau !

Formation du groupe

Mattias Olsson - Jair Rohm Parker Wells - Jonathan Segel - Trinidad Carrillo - Leo Svensson Sander - Kenny Hakansson - Hampus Nordegren Hemlin - Per Styregard - Akaba

🌍 Visiter le site de MOLESOME →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Erebus

Par Returned To The Earth

4 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *