Canvas Two

Par

(5 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Inner Prospekt est un projet solo du multi-instrumentiste Alessandro Di Benedetti. « Canvas Two », est, si j’ai bien compté, son dixième album (il fait suite à un ‘Canvas One’). Outre sa carrière sous le nom de son groupe, Alessandro participe en tant que compositeur et musicien à des formations à géométrie variable comme : ‘The Samourai Of Prog’, ‘Mad Crayon’, ou ‘The Guildmaster’.

J’ai toujours pensé qu’il y avait une harmonie musicale, pour ne pas dire une union, dans le monde ésotérique des formations de rock progressif, celles qui rassemblent, en l’occurrence, les musiciens participants à ces nombreux projets. Dans les albums de tous ces groupes s’affichent des éléments propres à chacun des membres, le cumul de ces parties peut être incroyablement accrocheur et grandiose. A contrario, et bien souvent, le travail de chaque musicien en solo peut donner des résultats décevants est parfois même un peu décalés. Dans le cas présent, il n’y a pas de crainte à avoir, Alessandro propose huit titres solides, dont deux déjà éprouvés, ‘King of Spades’ avec The Samurai of Prog (album ‘Beyond the Wardrobe’) et ‘The Knight and the Ghost’ pour The Guildmaster (album ‘The Knight and the Ghost’).

L’ouverture « Glimpse », un instrumental, reste dans le territoire familier d’Alessandro. C’est à la fois sombre et gracieux avec une mélodie engageante qui frôle un tantinet les abords d’un smooth jazz limpide, pour accrocher l’auditeur. La pièce épique de l’album, « Soul of Hundred Lives » qui s’affiche avec plus de 17 minutes, se construit sans hâte autour des claviers, L’intro trompeusement discrète devient superbement oppressante au fur et à mesure que la tension monte avec les assauts des nappes stridentes du synthé. Le chant d’Alessandro se pose discret et fragile, jusqu’à ce que la volée explosive des guitares vienne interrompre l’ambiance. L’ombre bienveillante de Genesis plane sur cette pièce dantesque, qu’il est difficile de résumer en seulement quelques lignes…. A découvrir !

Le sax de Giuseppe Militello inaugure « King of Spades » dont l’atmosphère ouatée et le chant me rappellent par certains côté Robert Wyatt. Le ton léger et planant continue seulement interrompu par un court solo à la guitare électrique qui vient parachever le tout. Sonnant un peu comme la bande originale d’un film bucolique, la mélodie de « Why Me? », maintient tout le long une sensation cinématographique avec une rencontre entre la saveur d’une douce mélopée champêtre et un rock définitivement progressif. En bref, c’est certainement l’un de mes morceaux préférés. « Abby’s Escape » offre une douceur menée par les guitares acoustiques, le piano et un chant qui sonnent comme au temps où Peter Gabriel œuvrait au sein de Genesis. De manière appropriée, les synthés chatoyants vont et viennent, et la mélodie aux inflexions contagieuses est embellie par de somptueux arrangements.

Dans un registre plus orchestral et symphonique, Alessandro nous émerveille avec « White Skies », il exhibe des nuances différentes qui s’entrechoquent et contrastent, se révélant encore plus possessif à chaque écoute successive. Méticuleusement structuré avec un chant et des instruments judicieusement superposés pour un effet maximal dans un style propre à Inner Prospekt.

Un joli point final, « The Knight and the Ghost » est une plage merveilleusement édifiante avec des échanges étonnants de violons synthétiques, et d’une guitare acoustique. Un superbe duo envahi d’une vague de percussions et de la voix émouvante de Benedetti. Sur l’album reçu ; « Queen of Clubs » est le titre bonus, y participent : Rafael Pacha et Giuseppe Militello. Une courte plage légèrement jazzy, où prédomine le sax de Giuseppe.

En conclusion, il ne fait aucun doute qu’Alessandro di Benedetti, le maître d’œuvre d’Inner Prospekt, est un talentueux compositeur/multi-instrumentiste. « Canvas Two », est un album de qualité supérieure, mélodique, progressif, et superbement bien exécuté !

Formation du groupe

Alessandro Di Benedetti : (claviers, voix, batterie) - Avec: Rafael Pacha: guitare 12 cordes, guitare électrique - Federico Tetti et Carmine Capasso: guitares électriques - Giovanni Maucieri: batterie sur Abby's Escape - Giuseppe Militello: Sax

🌍 Visiter le site de Inner Prospekt →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

No Air

Par Perfect Storm

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *