Going For The One

Par

(5 sur 5) / Atlantic Records
Categories
Rock Progressif

Ma première galette de Yes acquise pour quelques francs auprès d’un copain, fan de hard rock, et qui avait acheté le vinyle d’après sa pochette en imaginant je ne sais quoi sur le style musical. Une des meilleures affaires de ma vie musicale ! 8ème album studio de YES, Going For The One adopte un style de pochette en totale rupture par comparaison aux 4 albums précédents, de Fragile à Relayer (Ah, les pochettes de Roger Dean …)

Qu’en est-il de la musique ? L’évolution de style avec les albums précédents est évidente, mais ça sonne toujours « Yes » sans l’ombre d’un doute. La voix inimitable de Jon Anderson y est pour beaucoup, et on y note le retour de Rick Wakeman, absent de Relayer. Le groupe est au top et Going For The One est un grand album : Le rock symphonique est toujours là et la qualité musicale est au sommet. On y trouve cependant les prémices d’une évolution vers un son plus enlevé, une musique plus « accessible », plus facile à passer à la radio ? A la même époque aux US, Eagles, Boston et quelques autres tournent en boucle sur les radios. Going For The One est peut-être le premier album « Neo-Prog ».

L’album débute par le morceau qui a donné son nom à l’album et qui préfigure d’un nouveau style, plus musclé, plus concis. Mais aucun doute ça reste du Yes ! « Turn of The Century » est un des 2 sommets de l’album. Une très belle ballade où la voix de Jon et la guitare de Steve font mouche ! Dans « Parralels », composé par Chris Squire (!), Rick Wakeman s’éclate sur un orgue d’église. La plupart du temps je ne suis pas fan de l’inclusion de l’orgue d’église dans la musique rock car c’est en général le prétexte à des intros pompeuses à souhait et disons-le tout net, l’orgue n’est pas enregistré dans ses meilleures combinaisons sonores. Ici, rien de tel. On entend un superbe plein-jeu et la musique possède un souffle irrésistible. On est loin de « Close To The Edge » mais j’achète !

« Wonderous Stories » est le prétexte à une jolie ballade qui me rappelle « Time And A Word » (1970). Que dire d’Awaken qui clôt le disque et cette période bénie de Yes. Sans doute le meilleur morceau du groupe en une synthèse de tout ce qui a été réalisé depuis 10 ans. L’inspiration et la virtuosité au service d’une musique qui parle directement au cœur et qui débute par une superbe intro de Rick Wakeman au piano et se termine dans une atmosphère céleste qui me fait encore frissonner à chaque écoute. 15 minutes de très grande musique !

Bref, pour moi Going For The One est un très grand album. D’aucuns vous diront que c’est le dernier album de Yes. La suite confirmera l’abandon du véritable style progressif inimitable et inégalé de Yes. Au gré des albums les musiciens varieront beaucoup et seule la voix de Jon Anderson et peut-être la guitare de Steve Howe vous confirmeront sur certains albums que vous écoutez bien du Yes. Une exception pour Drama qui mérite lui aussi une redécouverte. Mais est-ce bien le même groupe ? En attendant écoutez ou réécoutez « Turn Of The Century » et « Awaken », c’est du supérieur !

Formation du groupe

Jon Anderson : chant, guitare acoustique, percussions, harpe - Steve Howe : guitare acoustique et électrique, chœurs - Chris Squire : basse, chant - Rick Wakeman : claviers, orgue, piano - Alan White : batterie, percussions

🌍 Visiter le site de YES →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Octave

Par The Moody Blues

3.6 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *