Lucid

Par

(4.6 sur 5) / Autoproduction
Categories
Jazz-Rock Rock Progressif Soft Rock

Yaatri, découvert au hasard de mes écoutes en vue de trouver les perles qui à mon sens vont mériter quelque chronique, est un combo anglais dont la musique fusionne avec bonheur art-rock et jazz, le tout nimbé d’ambiances indiennes. Pour ce premier album studio judicieusement intitulé Lucid, originalité et musicalité sont au rendez-vous.

Le voyage musical commence avec le délicat « Creation » et sa douce mélopée vocale féminine habilement accompagnée par la guitare acoustique et les percussions (dont le tabla – tambour indien). Après un passage éthéré, la rythmique se fait plus lourde et même parfois tranchante, mais la voix de B-âhwe vous maintient dans les hauteurs. « Gold » et ses accentuations complexes fait nettement dans le jazz-rock / fusion et de bien belle manière. Irrésistible !

« Where Did I Go » promène son existentialisme dans des contrées musicales automnales et mystérieuses, à peine éclaircies par un solo de guitare qui donne un écho cette fois mélodieux à une ligne de basse un peu inquiétante. « In The Clouds », en 2 parties, propose d’abord une balade assez aérienne, avant une accélération de la basse et un passage central qui culmine à deux reprises dans des chœurs magnifiques. La deuxième partie semble terminer la suite dans la douceur, avant un gros break énergique et assez tranchant.

image

Un petit intermède instrumental new age et atemporel, « Pool Of Reflection », sert d’intro au magnifique et captivant « Vipassana » qui fait appel à différentes sections alternant grandes envolées sonores vocales, un choral central lent au sax, avant une fin plus hachée où vocalises et basse se partagent les syncopes rythmiques, le tout parcouru d’une belle harmonisation jazzy, sans parler d’un accord final éblouissant. Cette piste à elle toute seule vaut le détour ! La coda assez concise, « Clarity », nous berce avec une voix murmurée, simplement accompagnée, qui vous propulse dans les hauteurs avec pour seul lien avec la terre une discrète ligne de basse, lien qui finira par se rompre.

Formé à Leeds en 2018, j’ai dans l’idée que Yaatri va continuer avec bonheur à déployer son art qui mélange subtilement tradition et modernisme, orient et occident, terre et ciel, rock et jazz, sonorités électroniques et instruments classiques, au service d’une musique d’une belle écriture et d’une beauté formelle qui est une véritable enchantement pour l’oreille et pour l’âme !

Formation du groupe

Liam Narain DeTar : guitare, composition - Felix Bertulis-Webb : piano, composition - B-âhwe : chant, paroles - Jona Tromp : batterie - Joe Wilkes : basse - Zuheb Ahmed Khan : tabla - Tom Kettleton : saxophone - Felix Burling : bugle - Sam Hobbs : percussions

🌍 Visiter le site de Yaatri →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.