The Incredible Shrinking Man

Par

(5 sur 5) / MIRROPHONIC RECORDS
Categories
Atmosphérique Crossover Prog Folk Rock Rock Progressif

Par ces belles journées de printemps, le soleil commence à nous chatouiller l’épiderme, et comme nous sommes privés de sorties faute au confinement. Alors, sans plus attendre, faites comme moi, écoutez l’album « The Incredible Shrinking Man » du Western Electric Sound System ! C’est un nouveau trio formé des cendres du célèbre groupe Rock des années 1990, This Picture. L’album regroupe une collection de huit titres dont une suite, le tout enregistré au cours des trois dernières années.

C’est un groupe qui manie la fusion des genres ambient-country-prog. Même s’il ne révolutionne rien, il a su placer tous les ingrédients pour sortir un bon album. Les compos possèdent une ingéniosité évidente soutenues par une production adéquate de Stephen W Tayler (Kate Bush, Bruford, Rupert Hine). Leur musique a ainsi toutes les chances de plaire aux progeux aventureux et friands d’un peu d’originalité.

Une musique grave et légère, comme le démontre « Fear & Loathing » qui ouvre l’opus. La voix surprenante de profondeur de Stephen Whitfield vient se poser et apporte avec beaucoup de naturel une couleur intense sur un titre où la mélodie s’impose comme une évidence, belle entrée en matière ! Une fois assimilé le chant particulier de Stephen, sur des accords de mandoline, arrive « Man In Black » pour lequel ils se sont orientés vers un style un tantinet country qui leur va si bien, les années 70’s remontent indubitablement à la surface, et me rappellent une formation que je chérissais à l’époque ; Fairport Convention. On s’étend plus en longueur sur « Night Train » (9’47), avec une intro planante, aérée et un tantinet psyché, la mélodie se déploie sur un rythme lancinant servant de faire valoir aux interventions lumineuses de la guitare électrique de Robert Forrester.

image

Par ce melting-pot d’influences diverses, il est difficile, ou presque, de les comparer à qui que ce soit et l’on s’en félicite ! On assiste ébahie à une succession de très bons titres, pour ne pas dire excellents, qui se déroulent et se déclinent : Façon folk pour « Feel » et « Twelve Day » l’ombre de Tom Waits (la voix caverneuse de Stephen aidant), planant sur ces deux compositions ; Le genre ambient se déploie avec le langoureux, sombre et hypnotisant « At the edge of the World » puis suit « Lullaby » impressionnant de réalisme, d’émotion et d’un romantisme à l’âpre noirceur. Les aficionados de pièces plus consistantes y trouveront aussi leur compte et seront séduits par la suite éponyme qui se décline en trois parties, « 1, Departure », « 2, Rudderless » et « 3, Where The Wind Blows ». Sur ces longues déclinaisons instrumentales le groupe réussit plus qu’honnêtement ce mélange délicat de musiques fondant les styles. Les trois plages gardent une ligne cohérente, avec des structures bien bâties, et l’on se laisse charmer, par la sérénité presque religieuse de Departure, les arpèges délicats et cristallins de Rudderless et le final plus rythmé de Where The Wind Blows.

Véritable introspection de notre mémoire musicale, « The Incredible Shrinking Man », balaie celle-ci de belle manière. On se laisse prendre dans ses filets sans aucune résistance, tant le plaisir à son écoute et jouissif. Paré d’une production sans reproche, Western Electric Sound System propose ici un album 100% réussi, qui mérite d’occuper une place de choix dans votre discothèque !

* Merci à Jean-Marie Lanoë et son élogieuse chronique de cet album, parue dans le dernier numéro (111) de KoiD9, qui m’a mis sur la piste de Western Electric Sound System. Je les ai contactés et ils ont eu la gentillesse de m’envoyer leur CD.

Formation du groupe

Duncan Forrester (batterie, percussions) - Robert Forrester (guitares, mandoline et basse) - Stephen Whitfield (chant, claviers) - avec : Martin Bell (Fiddle sur Man In Black) - Production : Stephen W Tayler

🌍 Visiter le site de Western Electric Sound System →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Erebus

Par Returned To The Earth

4 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *