Dream

Par

(4.5 sur 5) / Lynx Music
Categories
Crossover Prog Post Rock Rock Progressif

WAVE formé en mai 2016 est un groupe polonais (Kielce) qui a déjà produit deux albums « Between » (2018) et « Me and Reality » (2017).  Il se compose de cinq musiciens, Marcin Wrona (guitare / chant), Grzesiek Opałko (guitare / chant), Artur Ramiączek (batterie / chant), Wojtek Lisowicz (claviers / choeurs) et Wiktor Moderau (guitare basse).

C’est la couverture de leur nouvel opus, « Dream » qui a d’abord attirée mon attention. Une illustration intrigante (Joanna Borowiec), qui a formidablement bien rempli son rôle poussant ma curiosité à passer à l’écoute des sept plages de celui-ci.  

Et le résultat de cette écoute à de quoi surprendre plus d’un. Impossible d’inscrire la musique du groupe dans une tendance bien précise. Non seulement WAVE fait preuve d’originalité dans sa conception musicale, un melting-pot de post-rock, progressif, jazz rock, cinématique, mais il sonne définitivement moderne. WAVE surprend par son intelligence mélodique, dans des tempos lents et vaporeux pas un des titres de « Dream » n’incite à zapper.

image

Effectivement, cet album est l’aboutissement de recherches mélodiques approfondies qui se dévoilent dès le premier titre, « Pavement Reefs » qui verse à fond dans la fusion des genres avec un zeste de guitares floydiennes et un soupçon de piano légèrement jazzy. Sur des paroles minimalistes « See-Through Shape » se veut plus contemplatif, tout en exhibant quelques passages un peu plus rebelles. Ce qui n’est pas le cas des plus de sept minutes de « Night Wishes », plus linéaire et planant, avec sa superbe intro à la “Shine On You Crazy Diamond” du Floyd. Le côté jazzy refait son apparition sur « Dark », léger et diablement jouissif. Et toujours ce piano mis en avant pour « So Cold » qui est pour moi un des deux titres les plus ambitieux et réussis de « Dream », nous parlons ici de douceur et de raffinement suave qui évoquerait en cherchant bien le Marillion de Steve Hogarth.

Plus brut et dépouillé, « Hyper » est basé sur une ligne de guitare vaporeuse qui se développe au fil de la mélodie, intéressant mais bien trop long (+8 min) à mon goût. Morceau éponyme et deuxième titre phare, le romantique « Dream » enveloppe l’auditeur par la richesse de sa mélodie accentuée par une délicate voix féminine, une ambiance calme et apaisante règne sur la totalité de la composition.

Ce troisième effort témoigne du savoir faire des polonais. Assez proche du rock progressif, qu’il côtoie avec finesse, « Dream » nous inonde d’une beauté crépusculaire et mélancolique.

Formation du groupe

Marcin Wrona (guitare / chant) - Grzesiek Opałko (guitare / chant) - Artur Ramiączek (batterie / chant) - Wojtek Lisowicz (claviers / voix) - Wiktor Moderau (basse) - Invitée ; Antonina Gorzelak (violon / chant)

🌍 Visiter le site de WAVE →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Erebus

Par Returned To The Earth

4 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *