Suramérica

Par

(4.2 sur 5) / Mylodon Records
Categories
Rock Progressif

C’est bien connu, le rock progressif fait voyager. Dans sa tête bien entendu, mais aussi géographiquement. Aujourd’hui direction l’Amérique du Sud, et plus précisément le Chili avec le groupe Tryo (à ne pas confondre avec son homonyme français, responsable du tube écolo “L’hymne de nos campagnes”).

Les membres de Tryo (Chili) ne sont pas des nouveaux venus, puisque la formation affiche 35 années d’ancienneté, et comptent bien faire résonner le Prog Sud-Américain à travers le monde avec l’album ‘Suramérica’.

L’opus s’ouvre sur le titre éponyme. Un genre de flûte lointaine semble sortir de la nature avant de faire place à un rock progressif de très bonne facture, plutôt calme sur les couplets et plus enlevé sur le refrain qui est un appel à chanter avec le groupe : “¡Suramérica! ¡La conquistada!”. Un tube en puissance porté par une superbe ligne de basse et un excellent solo de guitare.

image

Canoeros Celestes” enchaine sur un riff guitare et clavier qui lorgne du côté du Prog 70s (Yes, Genesis, etc…). Un excellent titre qui laisse s’exprimer les claviers et guitares avec talent.

Sur “Nómades”, les racines sud-américaines s’affichent clairement par le biais d’instruments traditionnels magnifiquement soutenus par un violoncelle. Le morceau, essentiellement instrumental, est découpé en 3 mouvements aux superbes mélodies et instrumentations.

Orillas” débute comme une chanson traditionnelle avant de faire place à une instrumentation agressive puis un solo de guitare aérien. Sur la fin, le propos devient plus sombre et plus revendicatif : “¡No, ya nos invaden no! ¡No, lo queman todo no!” (“Non, ils nous envahissent déjà ! Non, ils brûlent tout, non !”).

La Huida” est une pièce instrumentale ambitieuse en 3 mouvements (Choc de deux mondes / Refuge dans la caverne intérieureTransformation) qui, à nouveau, renvoie vers le rock progressif des années 70. La musicalité y est magnifiquement exprimée par une interprétation de grande qualité.

Entrez dans la danse avec “Danza Rebelde” qui suit le même schéma que le morceau précédent avec ses 3 mouvements très expressifs (Faire face au destin / La lutte / L’issue victorieuse). Ce titre constitue un des sommets de l’album.

Interlude au piano tout en douceur sur “La Unión”, avant de revenir sur un registre plus heavy avec “Elementos”. Le morceau prend la forme de conclusion chantée sur ce qui semble être un final porteur d’espoir : “Aun estamos aquí siempre siempre, Estamos vivos dentro de tu espíritu” (“Nous sommes toujours là, toujours. Nous sommes vivants dans votre esprit”).

L’album s’achève sur “Trascender” qui boucle la boucle en reprenant les instruments traditionnels déjà entendus au tout début du disque, et nous emporte dans un genre de transe chamanique.

Ce qui est remarquable sur cet album et dans la musique de Tryo, c’est la capacité à mélanger harmonieusement des sonorités et instruments issus du folklore sud-Américain avec des éléments du rock progressif anglo-saxon. Puisse ‘Suramérica’ (*) les aider à conquérir le monde bien au-delà de leurs frontières.

¡Viva el rock progresivo! ¡Viva el Chile! ¡Viva Tryo!

(*)https://mylodonrecords.bandcamp.com/album/suram-rica

Formation du groupe

Ismael Cortez A.: Guitares, chant - Francisco Cortez A.: Basse, violoncelle, cor et voix - Félix Carbone K.: Batterie, vibraphone, djembé, gong, cymbales et shaker - Pablo Martínez R.: Claviers, synthétiseurs et programmation - Felipe Baldrich M.: Vibraphone, tambour indien, grosse caisse et chant - Invités: Ernesto Holman G.: Basse - Cecilia Cortez A.: Piano - Gonzalo Cortés M.: Quena et charango - Ignacio Carvajal G.: chant

🌍 Visiter le site de Tryo →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Void

Par Coma Rossi

4 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *