We All Differ

Par

(3.5 sur 5) / Rhythmmusic
Categories
Rock Progressif Rock Psychédélique Soft Rock

Mené de main de maître par le chanteur et guitariste Rhythm Haakman, The Polyframes, avec son premier album « We All Differ », n’a pas son pareil pour trousser des compositions qui n’arrivent jamais là où on les attend.

Le groupe surprend, je vous invite à fermez les yeux et d’écouter l’ouverture de l’album avec le titre éponyme « We All Differ ». Il nous replonge, en reproduisant la formule d’un prog hybride léger, presque pop dans les années 70. Mais pas de redite systématique, juste un accommodement, tendance contemporaine (électro), pour parcourir avec nous des mélodies imaginatives et nous plonger dans de nouveaux horizons musicaux.

The Polyframes compose avec à-propos de bonnes chansons (enfin, pas toutes) émouvantes, justes et touchantes, et ne sont jamais un prétexte à débauche. Petite revue de détail des pistes marquantes de l’opus : Une approche électro/Canterbury sautillante avec « I Love You More Than Anything » et « Fckn Tension ». Un clonage folk minimaliste tendance Minor majoruty avec « Everything Together », un « Lunacy », qui lui permet de se défouler et de prouver que les Sparks ne sont pas les seuls dépositaires de la recette de compositions légèrement déjantées.

image

l’on poursuit avec « Full Of You », un véritable hit, qui surfe sur une tendance psychédélique/prog qui tire ses influences d’une pop orchestrale proche de The Divine Comedy. L’opus se termine sur le plus long titre de l’album (+10 minutes), et le plus prog, « Remedy ». Intro acoustique et voix chuchotée cèdent brusquement la place à un gros riff de guitare électrique qui dérive doucement, porté par une mélodie aérienne qui le propulse. Cette pièce qui nécessitera de nombreuses écoutes, vous dévoilera à chaque fois une facette différente de ses richesses.

Au titre des déceptions, « letter » et un « Elephant In My Head », vraiment trop mous et sirupeux, manquent cruellement d’originalité.

Il est clair que The Polyframes n’a pas peur de mélanger les genres, et à cette fin, ce premier album a beaucoup de points positifs. A prendre en bloc pour la qualité de la majorité des compositions, la précision des guitares, la justesse du chant. Un premier essai prometteur !

Formation du groupe

Rhythm Haakman (chant & guitares) - Megan Roele (chant) - Jesper Huisman (guitare) - Sam Verbeek (guitare & basse) - Theun Nijholt (guitare) - Zach Steiner (basse) - Jos van Tol (batterie & percussions) - Ernst van Dusseldorp (batterie et percussions) - Leon Harms (batterie) - Wouter Hakhoff (trompette) - Erik van Weijden (saxophone) - Annette de Greeuw (saxophone baryton) -

🌍 Visiter le site de The Polyframes →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *