The Empathy Machine

Par

(3.8 sur 5)
Categories
Rock Progressif Rock Psychédélique Soft Rock Space Rock

Chimpan A est un projet musical porté par Robert Reed, claviériste/guitariste du célèbre Magenta, et Steve Balsamo, chanteur-compositeur gallois. « The Empathy Machine » constitue leur deuxième réalisation, la première datant de … 2006 ! Première question  : mais qu’est donc que cette Empathy Machine ? D’après les compositeurs, ce pourrait être une machine futuriste capable d’enregistrer nos émotions, ou encore une forme de réalité virtuelle qui peut perturber toute façon de penser et faire naître vos désirs les plus profonds et les plus sombres. Plus psychédélique, tu meurs !

Deuxième question : la musique a-t-elle un quelconque rapport avec les sonorités de Magenta, groupe habituellement classé Neo-Prog ? Et bien, pas du tout. Musique plutôt contemplative et lancinante, parfois proche de la musique dite répétitive ou minimaliste, évoluant la plupart du temps dans les tonalités mineures, avec un son plutôt électro / techno. Autant dire qu’il faut un peu de temps et plusieurs écoutes pour s’immerger dans cette musique assez particulière.

Mais trêve de bavardages et écoutons plutôt. « The World Through My Eyes » débute par un motif pianistique dans le style musique répétitive et lance une voix de synthèse, puis un premier passage parlé (il y en aura d’autres). Les voix féminines, qui tiennent une grande place dans l’album, éclaircissement grandement la musique. Très beau motif pianistique répétitif pour introduire « It’s So Real », le même motif terminant ce morceau plutôt agréable.

Son assez électro / new age pour les deux suivants « Speed Of Love » et « Scream », avec un très beau chant féminin pour le premier. Guitare acoustique pour débuter « Scream », et on continue sur cet immuable rythme lancinant dont l’album ne se départit guère. « The Calling » offre un contraste saisissant entre les paroles It’s a beautiful day et la tonalité musicale plutôt implorant et désabusé. On termine avec « Jack », avec intro au violoncelle, et un passage à la voix parlée (en français !). Beaucoup de passages parlés d’ailleurs dans ce dernier morceau qui se clôt sur un ultime accord mineur au piano.

Comme dit plus haut, musique plus lancinante que réellement triste, assez contemplative, avec beaucoup de sonorités électro –j ’imagine que c’est la tonalité que souhaitaient imprimer les musiciens à cet opus futuriste. Musique assez déconcertante aussi, avec de superbes voix féminines (dont Christina Booth de Magenta et Shan Cothi, soprano de son état). Ne cherchez ici nulle flamboyance ou ruptures de style ou de rythme, « The Empathy Machine » déroule ses tempi quasi immuables et ses sonorités crépusculaires presqu’à l’infini. Aux nombreux lecteurs de ProgCritique qui se demandent si cette musique peut être agréablement utilisée pour sonoriser un barbecue ou une soirée festive, la réponse est clairement non ! Je rappelle d’ailleurs, que ça n’est en général pas le rôle dévolu de la musique progressive, même si aucun règlement ne l’interdit formellement. Plus sérieusement avec cet album, nous avons ici un peu de Mike Oldfield, de Pink Floyd, de Massive Attack, voire de Bjork …voilà, vous êtes prévenus.

Formation du groupe

Steve Balsamo (Jon Lord, Eric Woolfson) / Chant - Robert Reed (Magenta, Cyan, Kompendium) / Claviers, programmation de la batterie, guitares, basse Avec: - Christina Booth (Magenta) / chant - Tony Dallas / paroles - Rosalie Deighton / chant - Kirstie Roberts / chant - Shan Cothi / soprano vocal - Rachel Mari Kimba / violoncelle

🌍 Visiter le site de Chimpan A →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

SADA

Par ÁNGEL ONTALVA & VESPERO

3.6 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *