Dwellers Of The Deep

Par

(4.5 sur 5) / Karisma Records
Categories
Rock Progressif

Wobbler est un combo Norvégien formé en 1999, pas très loin d’Oslo. 10 ans plus tard, Wobbler sort un cinquième album, « Dwellers of The Deep ». Wobbler perpétue un prog symphonique directement inspiré des seventies, ce que l’on retrouve évidemment dans les sonorités, en particulier les claviers, et le long développement de la plupart des morceaux.

Ecoutez plutôt le bon vieux son d’orgue de l’intro de « By The Banks » et vers 1’ le passage à la « Foreplay/Long Time » de Boston ! Tout se calme, un peu avant 5’, avec un passage très mélodique au piano / voix. Les atmosphères musicales s’enchainent jusqu’à une fin et un chant un peu conventionnels, et un arrêt brutal. Une bonne entrée en matière. Un peu plus court, « Five Rooms » reprend dans la même tonalité. Le côté YES un peu perceptible dans la première piste est ici plus que présent et il n’est que d’écouter les tournures de chant franchement andersoniennes, sans parler du style musical (le jeu de basse notamment). Un peu de Gentle Giant également çà et là, le tout pour un des moments très forts de l’album !

Au milieu de cette débauche musicale intense mais maîtrisée, le court et tendre « Naiad Dreams » est un sage intermezzo pour guitare acoustique et voix. Un petit air de folklore Norvégien peut-être ? Cela me rappelle les magnifiques mélodies traditionnelles Norvégiennes de Hardanger brillamment orchestrées par le génial Geirr Tveitt. Un peu de repos avant l’intense « Merry Macabre » qui va suivre est une excellente idée !

image

La dernière piste de 19’ démarre tout de même calmement dans l’étrange atmosphère d’un piano qui égrène quelques accords en quarte du plus bel effet. Cela ne dure guère … l’orgue déchaine sa fureur et lance un nouveau passage de nouveau assez YES. Les atmosphères musicales et les ruptures de tempo s’enchainent et montrent toute la palette sonore de Wobbler : prog classique / symphonique, jazz / Canterbury, … La coda est pleine de fureur et le staccato rapide de l’orgue vient clore cette suite épique.

En plus des indéniables qualités musicales de ses 5 solides musiciens (les Norvégiens sont tous des gars solides, croyez-moi !), Wobbler assume totalement son style musical et ses références : YES, Genesis, Gentle Giant, King Crimson … Bref les canons du prog anglais des seventies sont respectés et intégrés, mais passés à la moulinette du pays des Trolls et des fjords escarpés, le tout pour un album puissamment symphonique ! Il n’y a plus qu’à aller rendre visite à ces habitants des profondeurs…

Formation du groupe

Andreas Wettergreen Strømman Prestmo : chant, guitares - Marius Halleland : guitares, choeurs - Lars Fredrik Frøislie : claviers - Kristian Karl Hultgren : basse - Martin Nordrum Kneppen : batterie

🌍 Visiter le site de Wobbler →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Islands

Par The Flower Kings

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *