To Touch The Sky

Par

(4.1 sur 5) / World's End Records
Categories
Rock Symphonique

Trio formé en 2010 à Edinbourg, The Emerald Dawn est devenu un quatuor et a migré vers les Cornouailles. « To Touch The Sky » est le 4eme et dernier opus à ce jour. Comme dans les précédents la musique globalement symphonique et principalement instrumentale combine pas mal de choses du rock au jazz et évolue dans un style assez lancinant et contemplatif, un peu à la No-Man, pour donner une première idée. Comme ses prédécesseurs, « To Touch The Sky » joue la longueur des morceaux plutôt que leur nombre – nous en avons 3 ici dont la durée croît en progression géométrique de 11 à 22 minutes.

« The Awakening » c’est 11 minutes de musique dans le style dit répétitif / minimaliste américain contemporain. Un thème obsédant de 7 notes d’abord porté à la basse (David Greenaway) se met en place sur fond de synthés et de piano, pour laisser place au court moment vocal mené en duo (Katrina « Tree » Stewart et Alan « Ally » Carter). Les harmonies toutes en demi-teintes sont superbes. Petite rupture de tempo et le thème repart au piano, puis à la basse. La musique s’égrène sur un long crescendo parfaitement soutenu par une basse et une batterie (Tom Jackson) en swing. Guitare rageuse (mais maîtrisée) et chœurs viennent donner du grandiose à la musique, qui finit par s’apaiser à la toute fin avec ultimes répétitions du thème au piano et nouveau solo de guitare. Voilà pour un éveil bien inspiré !

image

Guitare acoustique et battements de cœur pour l’intro de « And I Stood Transfixed » vous rappelleront sans doute un certain Pink Floyd, ce que ne démentira pas non plus le reste du morceau et en particulier un premier excellent solo de sax (Ally Carter). La voix de Tree Stewart, intervient pour les quelques paroles de la piste, rapidement remplacée par une délicate flûte, le tout sur une belle ligne de basse et d’amples sonorités au synthé. Reprise des battements de cœur en accélération pour un puissant passage qui culmine et puis cède place à un fond musical plus apaisé, et un long solo de guitare qui s’éteint à son tour et finir par laisser le cœur s’arrêter de battre … 15’ déjà, et on voit pas le temps passer !

« The Ascent », la suite finale, est composée de pas moins de 14 parties, dûment référencées dans le livret du CD et qui plus est avec le timing précis des enchainements. Globalement la musique reste sur un mid-tempo, plutôt dans les tonalités mineures, et s’il y a quelques accélérations, on demeure dans un style aérien et contemplatif. Il y a quelques passages vocaux éthérés, mais l’essentiel est instrumental avec de temps à autres de larges harmonies au synthé. On s’élève, on contemple … Et puis lorsque tout semble terminé, survient un moment de doute introduit au piano, puis un ultime accord au synthé. La descente va débuter …

La musique de The Emerald Dawn n’est pas une musique descriptive ou directement suggestive. Elle fait appel à un cheminement plus intérieur et du coup difficile de dire si c’est l’optimisme ou le pessimisme qui en ressort – à chacun de voir en fonction de son état d’esprit du moment. Au passage admirons le travail artistique sur le livret de l’album de Tree Stewart, dont les peintures nous plongent d’emblée dans une atmosphère d’heroic fantasy. En tous cas « To Touch The Sky » est un beau moment de rock progressif, symphonique, imaginatif et contemplatif à souhait!

Formation du groupe

Tree Stewart : chant, claviers, Roli Seaboard? guitare acoustique 12 cordes, flûte - Ally Carter : guitare électrique, synthétiseur, saxophone ténor, claviers - David Greenaway - basses - Tom Jackson : batterie

🌍 Visiter le site de The Emerald Dawn →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Spectrum

Par Riccardo Romano Land

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *