A Farewell to Kings

Par

(4.5 sur 5) / Mercury Records
Categories
Métal Progressif Rock Progressif

Le récent décès de Neil Peart (1952-2020) le batteur et parolier du groupe RUSH m’a fait me replonger, nostalgie oblige, dans un des albums qui m’a permis de les découvrir en 1977. Il s’agit de ‘A Farewell to Kings’, un opus qui se distingue au premier abord par sa magnifique pochette. Six titres sont présents sur la galette dont deux titres fleuves « Xanadu » et « Cygnus X-1 ».

Ne connaissant pas la musique de RUSH, la première surprise à l’écoute de l’opus, fut la voix et le chant haut perché du bassiste Geddy Lee, la vrai particularité du groupe, un croisement heureux entre Jon Anderson (Yes) et Timo Tolkki (Stratovarius). Passée l’assimilation de l’originalité du chant, les compositions du groupe alternent un métal traditionnel et un rock progressif de la meilleure école. ‘A Farewell to Kings’ ne lasse à aucun moment, les compositions sont d’une belle intensité, riches en multiples mélodies et breaks assassins, les riffs et soli de la guitare d’Alex Lifeson sont d’une qualité exceptionnelle.

Les deux pièces phares de l’opus, sont absolument redoutables et jubilatoires, l’efficacité d’un titre comme « Xanadu » et sa douce intro en trompe l’œil qui engage la montée en puissance de la mélodie est surprenante, ça pulse à fond, jusqu’à la prestation vocale de Geddy avec ses multiples nuances expressives. Deuxième piste de choix « « Cygnus X-1 » et ses 10:25 minutes, une vraie mine d’idées, ultra technique dans sa structure, les thèmes et les enchaînements mélodiques s’entrechoquent plus métal que progressif aidés en cela par la batterie de Neil qui est de plus en plus présente. Je n’oublie pas non plus le titre éponyme, véritable déferlante de notes s’associant implacablement aux variations du chant et la superbe pièce d’une puissance émotionnelle sans pareille, « Closer To The Heart » bien plus classique dans sa construction mais avec une superbe accroche mélodique.

Sans placer cet album au sommet des productions de RUSH, il faut tout de même avouer que celui-ci se place, haut la main, parmi les meilleures œuvres du groupe !

Formation du groupe

Geddy Lee : basse, guitare 12 cordes, Minimoog, Pédales basse Moog Taurus, chant - Alex Lifeson : guitare acoustique et électrique 6 & 12 cordes, guitare classique, pédales basse Moog Taurus - Neil Peart : batterie, percussions

🌍 Visiter le site de RUSH →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *