Between Scylla And Charybdis

Par

(4 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Obsolem est un collectif de musicien(ne)s principalement basé en région parisienne. Ce qui devait initialement être le projet solo de Greg Françoise (Guitare / Basse / Claviers) s’est vite transformé en véritable travail de groupe, grâce à la participation d’amis musiciens de longue date. Premier album autoproduit, « Between Scylla and Charybdis » est un concept dont le thème principal est le rapport des hommes à leur technologie et au temps qui s’écoule inexorablement. (Greg)

Glissant confortablement dans une langueur lisse et relaxante, Obsolem se contente avec ce premier titre, « Between Scylla » de fournir une amorce pour « Cherry Blossom ». Des claviers, dans un rôle principalement coloriste, fournissent un support élégant au chant de Leia Oo. Il y a quelques sensations tribales dues aux percussions et une guitare qui déchire l’espace, un titre plutôt long, mais atmosphérique, qui met sérieusement les choses en marche. Le troisième morceau « Enter The Maze » commence par une douce ligne vocale, suivie par une section rythmique puissante qui donne le ton et incarne les différentes humeurs du groupe (orientées 70’s). Le morceau se déroule en imprimant quelques belles références progressives dans les arrangements complexes des guitares.

image

L’intermède pluvio-électro, « Skydrops » ouvre la voie à « Narcisse », de toute évidence la composition la plus immédiate d’Obsolem. Chargée d’une nuance métal/prog avec ses riffs lourds à la guitare et sa section rythmique plombée, il se coule dans un tempo enlevé avec un refrain entrainant et mémorisable, un poil trop long à mon goût. L’instrumental « Vertigo » nous offre une superbe intro où la musique glisse doucement sur les notes tristes d’un piano d’une manière quelque peu mélancolique. Le tempo changeant, l’atmosphère prend une texture légèrement psychédélique et la compo bifurque dans son final vers un caractère industriel, tranchant l’ambiance initiale. Un super titre, rien à dire !

« The Curse » démarre sur un rythme très particulier, et une tendance récurrente dans laquelle la guitare, plus dure, est superposée par intermittence aux claviers sur un groove électronique qui balance pas mal. Superbe introduction orientale pour « Diabolus Ex Machina », la douceur pastorale et l’ambiance plus douce fait place aux explosions d’une guitare énergique et des vocaux qui tranchent, accompagnant la nécessité d’un rythme accru. La plage finale, « And Charybdis » agit comme une source d’ambiances, incluant des paysages sonores plutôt opposés. Cette composition est une longue aventure (10:01 minutes) dans l’univers des sons (le Floyd, Oldfield…), des tempos et de la manière d’être du groupe.

Un album pour les amateurs d’une musique mélancolique, sombre et atmosphérique. J’insisterai sur le fait que « Between Scylla and Charybdis » est à la fois accessible, agréable et, pour moi, vaut indiscutablement le détour !

Formation du groupe

Leia Oo : Chant / Chœurs - Greg Françoise : Guitares / Basses / Claviers - Peter Coutouly : Basses - Franck Schaack : Batterie Invités: - Kriss 101: Voix / Chœurs sur «Diabolus Ex Machina» - Red Dito : Claviers sur «… Et Charybde» - Céline D. Caumont, Liliane Caumont, Michel Ickx: intervenants sur «Vertigo» - Blondie / L'Homme sans nom: conférencier sur «… Et Charybde» (avec l'aimable autorisation de «Le bon, le mauvais, le Moche »/ S.Leone)

🌍 Visiter le site de OBSOLEM →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Islands

Par The Flower Kings

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *