Futurist at the End of Time

Par

(3.6 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Movers est un groupe originaire d’Atlanta aux USA, proposant un Rock Progressif avec de nombreuses influences qui touchent à de multiples genres et styles. Après un premier opus  éponyme, le deuxième album « Futurist at the End of Time » est sorti en février 2022 autoproduit comme le précédent et contient six titres dont une suite de plus de 14 minutes.

Un album fort intéressant qui s’ouvre sur « The Race » me rappelant RUSH tant par le chant que dans sa structure mélodique. « Spiders in the Woodwork » s’enfonce lui, plus sporadiquement, dans les ambiances du Floyd des débuts avec une synthèse habile entre le prog et le rock psychédélique.

image

Le mélancolique « All in Good Time » fleure bon The Moody Blues. Quant à la suite épique de plus de 14 minutes, intitulée « Marcus’ Desolation Chapter II » elle affiche six parties où foisonnent les changements de tempo qui marquent les différentes mutations d’atmosphères, une alternance parfois symphonique souvent aérienne avec des segments plus lourds et incisifs, mais toujours mélodiques et un superbe solo d’orgue à partir de la dixième minutes. Sans aucun doute le morceau le plus progressif de l’album et le titre phare de celui-ci.

On ressort ainsi ravi de l’écoute de ce « Futurist at the End of Time » avec le sentiment que Movers à su composer avec habileté des morceaux originaux, mais qui renouent avec les origines profondes du rock progressif des années 70.

Formation du groupe

Collin Ferguson : Guitare, chant - Brian Wilson : Basse, chant - Drew Serrero : Batterie, percussions - Jack Johnston : Synthé, chant

🌍 Visiter le site de Movers →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.