Himlabacken Vol. 2

Par

(4.6 sur 5) / Blomljud Records
Categories
Rock Progressif

J’avoue que je ne connaissais que de nom le groupe suédois Moon Safari avant d’écouter ce ‘Himlabacken Vol. 2’. Je ne m’attendais donc à rien de particulier, et je dois dire que j’ai pris une belle claque à l’écoute de ce disque. Quelques mots sur le groupe d’abord : formé en 2003, auteur de 4 albums avant celui-ci, dont le dernier en date ‘Himlabacken Vol. 1’ (il y a 10 ans de cela), possède une particularité : tous les membres officient au chant et les harmonies vocales constituent une de leur marque de fabrique.

Himlabacken Vol. 2’ est le témoignage des nombreuses inspirations du groupe : tout au long de ses 68 minutes on va y croiser une partie de l’histoire de la pop music, rock progressif inclus bien entendu. Loin d’être un album qui révolutionne le genre, il se nourrit des expériences du passé pour délivrer une œuvre qui devrait ravir les amateurs de musique ambitieuse, complexe sans en avoir l’air, et qui fait du bien.

Un son de synthétiseur tout droit sorti du ‘1984’ de Van Halen ouvre le premier titre, le bien nommé “198X (Heaven Hill)” qui sonne délicieusement années 80. Le travail des guitares et les harmonies vocales y sont déjà fantastiques, mais on est encore loin de ce que réserve la suite.

En effet, dès le second titre “Between the Devil and Me”, c’est un long développement de plus de 10 minutes qui nous attend. Après une introduction Ambiant centrée sur le piano, place au rock pur jus à tendance Toto ou Journey, toujours marqué du sceau des années 70, 80. Et lorsque le chanteur lance “He’s got a license to kill” c’est un petit motif de cordes à la James Bond qui passe la tête au fond du mix, le genre de clin d’œil qui fait le charme du disque.

image

Retour au format court sur le single “Emma, Come On”, bien plus complexe que son apparente légèreté pourrait le laisser penser. Le travail des voix est absolument remarquable pour un titre ‘feel good’.

Une ballade légèrement ‘cheesy’ comme savaient faire certains groupes de Hair Metal des années 80 : c’est ce qu’évoque le début de “A Lifetime to Learn How to Love”. A mi-morceau le titre devient plus orchestral révélant sa dimension émotionnelle, puis s’achève sur un solo de guitare de grande classe.

Beyond the Blue” est un étrange chant choral, quasi religieux, qui met en avant les qualités vocales de l’ensemble des membres du groupe et rappelle par moment les Beach Boys période ‘Smile’.

Retour vers la techno pop marquée 80s (“Radio Ga Ga”-like) avec “Blood Moon” et ce petit son de guitare très caractéristique juste avant que ne débute le chant (coucou Brian May!).

Arrive alors le sommet de cet album, le long épic de plus de 21 minutes découpé en 4 parties, “Teen Angel Meets the Apocalypse”, qui déroule absolument tout ce qu’un amateur de prog peut attendre de ce genre de format : de l’orchestration majestueuse, des changements de rythme et d’ambiance à gogo, de la virtuosité instrumentale, des échanges vocaux, des mélodies accrocheuses, une touche Beatles-ienne sur la 3ème partie “London Bridge Is Falling Down”, etc… Un petit chef d’œuvre!

Un solo de saxophone vient relever la sucrerie de 10 minutes qu’est “Forever, For You”, et c’est “Epilog” qui clôt l’album avec sons de cloches, orgue d’église, chant choral (en suédois) et guitare classique.

Que de sonorités familières tout au long de cet excellent album (Queen, Journey, Toto, Van Halen, The Beatles, The Beach Boys, The Flower Kings, Yes, Genesis, et bien d’autres), qui procurent à l’auditeur un sentiment réconfortant. Fort heureusement, le songwriting et l’interprétation des musiciens sont à la hauteur de ces immenses influences. Moon Safari semble avoir trouvé avec ‘Himlabacken Vol. 2’ la recette d’une pop progressive, légèrement inscrite dans le passé, mais taillée avec grand soin telle une pièce d’orfèvrerie.

Formation du groupe

Petter Sandström : Voix, Guitares - Simon Åkesson : Voix, Piano, Claviers - Pontus Åkesson : Voix, Guitares - Sebastian Åkesson : Voix, Claviers, Percussions - Johan Westerlund : Voix, Basse - Mikael Israelsson : Voix, Batterie

🌍 Visiter le site de Moon Safari →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Void

Par Coma Rossi

4 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *