QWERTY 2023

Par

(4.4 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Il y a à peine quelques semaines, je chroniquais Il matto, le dernier habelard2,et voilà que je reçois un message de Sergio Caleca, m’annonçant la sortie de son dernier né : QWERTY 2023. Je ne m’y attendais évidemment pas, c’est un peu le propre des surprises ! A vrai dire, il ne s’agit pas tout à fait d’un nouvel album, mais une remise au gout du jour de son premier album datant de 2013. Le dépoussiérage a consisté à éliminer les nombreux et très courts interludes, à jouer lui-même les parties de basse, et bien sûr à réaliser un nouveau mixage. Il reste 11 morceaux qui vous convaincront aisément que le style inimitable d’habelard2 était déjà bien présent dès les origines. La règle est simple : une idée musicale = un morceau, et on passe au suivant sans s’appesantir. Il semblerait que l’Italie utilise le clavier QWERTY, quelle drôle d’idée ! Un cauchemar pour les français et accessoirement pour nos amis belges … bon on va passer au-dessus de ces querelles et s’occuper plutôt des claviers musicaux qui ne posent pas ce genre de problèmes.

Les trois premières pièces : « Another Bishop », « Ice 9 » et « Gimme Fire » sonnent bougrement fusion / jazz rock, avec parfois des accents latin jazz. D’ailleurs, il y a quelques jours je revisitais d’anciens vinyles d’un groupe de fusion, Azymuth, et cette trilogie introductive me fait faire le rapprochement avec cet excellent groupe brésilien. A noter que « Gimme Fire » fait référence au fameux « Take 5 » de Paul Desmond / Dave Brubeck. Point de rythme à 5/4 ici, mais bien plutôt un hommage. Changement de style pour la suite où les 2 morceaux, « On a Failli le Falloir » (là on passe en AZERTY !) et « De Refrigeriis Jugeri », font dans le répétitif, dans un style de chaconne / passacaille.

image

« Nenia » aborde un rythme plus rapide où la musique évolue principalement en mode mineur et vient nous surprendre quand la guitare termine une phrase en mode majeur. La piste-titre, à l’origine écrite pour un séquenceur midi, nous vaut une pièce électro mêlant la lourdeur de la basse électro aux accents new age des voix supérieures. On change de monde avec « Almanallo », véritable danse folklorique, d’abord un peu pataude et qui vire soudainement au baroque léger. « Trappe Nigaud », nouveau clin d’œil à la France, est une très belle pièce essentiellement au piano. « Death », dédié à la mémoire d’un être cher, s’écoule lentement dans un mouvement perpétuel à peine perturbé par la ligne mélodique. La pièce terminale, « Empty Tree », décline un thème répété dans d’incessantes variations qui vont crescendo, avant une reprise terminale tout en délicatesse. Ce très beau thème va me trotter dans la tête pendant un certain temps je le crains …

Je ne connais pas les capacités de Sergio Caleca à manier machines à écrire ou claviers d’ordinateur, mais aux claviers d’instruments de musique et à la composition musicale il est de première classe ! Quelques simples clics vous emmèneront facilement découvrir ce bel album (*).

image

(*) https://habelard2.bandcamp.com/album/qwerty-2023

Formation du groupe

Sergio Caleca : tous les instruments

🌍 Visiter le site de habelard2 →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Orbe

Par Le Baron de Vincèse

4.2 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *