Talismania

Par

(4.5 sur 5) / Autoproduction
Categories
Crossover Prog Rock Progressif Soft Rock

Talismania du duo Monforte & Durango originaire de Madrid en Espagne mérite vraiment un coup de projecteur. Il a failli passer entre les mailles du filet de notre site. Heureusement, le fouineur que je suis est tombé par hasard sur leur page bandcamp. Digne successeur de l’environnement musical d’Alan Parsons Project, « Talismania » et ses treize titres se baladent dans une musique pop/prog-rock comme il savait si bien le faire.  

Des morceaux avec des refrains mémorisables, des couplets forts et de courtes pauses instrumentales sont les principales orientations musicales de ce « Talismania ». Dans celui-ci pas de digression instrumentales hasardeuses ou tarabiscotées, tout est bien réglé et construit mélodiquement pour nous toucher en plein cœur.

image

Les titres les plus représentatifs de cette recherche musicale se trouvent notamment : Dans l’ouverture « Natures Request », reposante et rafraîchissante, avec quelques touches ethniques africaines, « Pale Withered Flowers » et ses accents beatlessiens, « Meet Me on the Windfields », « Angels in the Snow » et « The Smiling Hippie » (dédié à Daevid Allen) véritables pépites mélodiques dans la mouvance d’Alan Parsons. L’on retrouve l’influence des Moody Blues ou de Barclay James Harvest dans « Days of Gray » qui bénéficie de somptueux arrangements pour cordes, véritable retour réussi au début des années 70. L’on trouve aussi un hommage à Nick Drake, « Far Leys Tanworth-in-Arden » sur un folk/prog aux percussions africaines, un titre à l’émotion à fleur de peau.

Toujours aussi bien fait et dans une belle homogénéité, « Bloomsday » est une courte ballade bucolique au chant aérien traversée par une orchestration type fanfare, qui nous amène sur la piste la plus longue de l’album (5:59 minutes), « She Rose in Red » une composition à la mélodie cristalline avec une sensation de berceuse, où l’accent est mis principalement sur les voix, véhiculant avec elle un sentiment de bien-être. Une construction progressive traverse le lumineux « The Raven & The Mare », jusqu’aux débuts tranquilles du vaporeux et symphonique, « This Song of Yore », pour terminer sur le lancinant « Oh Sail Syd ».

L’album possède un charme indéniable, il y a clairement de superbes compositions bien emballées et excellemment produites. Alors ? du rock progressif, Oui, un soupçon, pour le reste des mélodies qui s’apprivoisent facilement. Une très agréable surprise !

Formation du groupe

Toutes les compositions de Javier Monforte & Cybil Durango (sauf « She Rose In Red », paroles de Sally McClay) Instruments, enregistrement by Javier Monforte Chant et choeurs par Cybil & Javier Arrangé & produit par Monforte & Durango Enregistré chez Monforte Studio, Madrid Pochette de Jorge Artajo

🌍 Visiter le site de Monforte & Durango →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Commentaires

  1. Bonjour, je suis qui a fait la pochette de cet album et j’ai adoré ce que vous avez écrit ici sur Talismania.

    J’en suis tombé amoureux de ces disque dès le premier instant où je l’ai entendu, parce que j’ai vu que c’était quelque chose de très travaillé avec de nombreuses couches sonores différentes et avec tellement de plusiers références aux gens que j’aime. Comme je vu qu’ils avaient une pochette qui ne transmettait pas l’intérieur de l’album Je leur envoyé une pochette qui n’a rien à voir avec celle qui a été la définitive et à laquelle nous sommes arrivés après un long échange de messages.

    Je les ai vu si heureux de cette nouvelle couverture que j’ai décidé de faire un collage pour chaque chanson et après les collages J’ai commencé à faire des animations de chacune d’elles et nous avons déjà téléchargé 5 chansons sur YouTube. Je n’ai pas encore téléchargé les collages sur Internet, mais j’ai téléchargé les vidéos, je vous laisse donc le lien vers la chaîne Talismania pour que vous puissiez les voir:

    https://www.youtube.com/channel/UCbHJC9rkAxX97pX3BTk6R7A

    J’espère que tu les aimes
    Pardonnez-moi mon français C’est très basique et plein de fautes surtout dans les verbes, mais…

    Un gros câlin à toi
    Jorge Artajo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.