Angle Mort

Par

(4.5 sur 5) / Season of Mist
Categories
Post Rock Rock Progressif

MAUDITS met sous les projecteurs sa deuxième sortie « Angle Mort » faisant suite à un premier album éponyme sortie le 2 octobre 2020. Au programme de l’opus deux nouvelles compositions, ainsi que trois versions inédites de titres tirés du premier album, intégralement retravaillées, restructurées et réenregistrées. Le duo, Olivier Dubuc (Guitares) et Christophe Hiegel (Batterie), a invité pour l’occasion le violoncelliste Raphaël Verguin (Spectrale /Psygnosis).

Autant le dire tout de suite, je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam le groupe MAUDITS, il a fallu que je tombe sur la promo du titre « Résilience 2021 » et d’une écoute attentive de celui-ci, pour que je me fasse la réflexion suivante : ‘C’est pas mal !’. Oui je sais, c’est pas mal, c’est ambigu. Donc, pour éviter tout débat, je dirais que ça m’a bien plu. Ni une ni deux je plonge dans les fichiers reçus de chez Klonosphere, pour ne pas le nommer, et me décide à mettre entre les oreilles les cinq titres de cet « Angle Mort » que je n’avais effectivement pas vu venir !

Alors, à quoi ressemble la musique de MAUDITS ? Eh bien, d’abord, pour vous donner une idée, ses influences revendiquées vont de, Godspeed You Black Emperor, Russian Circles, Opeth, à Mastodon. Et forcément, avec de tels ascendants, les compositions combinent habilement des idéaux post/rock, rock progressif, metal, ambient et j’en passe. Nous avons sur la galette cinq instrumentaux dont un relativement court, de presque trois minutes, qui donne son nom à l’album, et les quatre autres qui naviguent entre six et onze minutes.

image

Sur le premier titre « Angle Mort », une atmosphère sombre vous enrobe, guitare et violoncelle se donnent le change, la section rythmique est limpide, peu d’encombrement entre les instruments chacun développant son thème en fusionnant dans le final, et la mélodie s’exécute dans un style post/prog agréable à l’oreille. Deuxième piste « Verdoemd », la plus longue de l’album, la composition prend de la hauteur sur une ligne musicale simple et progressive, la basse ajoute de la profondeur, tandis que la batterie se détache dans un jeu vigoureux et tranchant, la guitare est souvent utilisée pour soutenir le violoncelle et prend parfois quelques brefs solos lumineux. Avec « Perdu d’Avance » le groupe poursuit son évolution vers des sonorités encore plus atmosphériques, parfois lourdes et écrasantes, sur une mélodie qui se développe inexorablement, tel un rouleau compresseur sur des coulées de guitare corrosives.

Bâti sur une architecture ramassée, « Résilience 2021 » se fond dans un groove palpitant et musclé entraîné par un riff métal plutôt intimiste, le tout est porté par une accélération régulière, freinée par moments dans sa lourde foulée par des interactions de guitare combinées à des incursions électro. En bref, une judicieuse juxtaposition de différents climats tout en restant dans une continuité musicale soutenue. Croisement entre rock/metal et réminiscences contemplatives, « Epäselvä » s’épanche sur un fond sonore s’enfonçant dans une certaine opacité progressive, déverse des envolées de guitare rapides et furieuses sur un tapis d’effluves électroniques et percussions qui libèrent des climats obsédants.

L’équipe talentueuse de MAUDITS accouche d’un « Angle Mort » qui témoigne d’une mise en œuvre technique, mais pas éprouvante, d’atmosphères qui assemblent divers styles où le mélancolique côtoie l’éblouissant. Un album qui vaut vraiment la peine d’être écouté !

Formation du groupe

Olivier Dubuc : Guitares électrique et acoustique, effets - Christophe Hiegel : Batterie et sample - Invité : Raphaël Verguin (Spectrale /Psygnosis) : Violoncelle

🌍 Visiter le site de MAUDITS →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Erebus

Par Returned To The Earth

4 sur 5

Human

Par Isgaard

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *