Perpetually Under Idle Grounds

Par

(4.25 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Après ‘On the Brink’ paru en 2018, que nous avons malheureusement zappé, Alex Lazcano revient avec le nouveau projet de Lazleitt : « Perpetually Under Idle Grounds ». Toujours aussi bien entouré de : Eric Gillette (Neal Morse) guitare, Liz Tapia (Dark Beauty) chant, David Knowles (The Swan Chorus) claviers, Carlos Hernandez (Tree Of Life) guitare, une affiche plus qu’alléchante.

Cette nouvelle production s’inscrit en ligne directe dans un progressif classique aux atmosphères diverses et symphoniques. Cinq titres dont deux suites épiques « A Furtive Shelter » (huit chapitres) de 21:14 minutes et « The Owl And The Blue Rose » (trois chapitres) qui affiche lui 8:11 minutes. Les diverses influences s’étendent du Floyd à Spock’s Beard en passant par Ayréon. Passée la courte introduction « Prélude », arrive « The Owl And The Blue Rose » et ses multiples développements, un titre absolument fabuleux où la variété et la richesse des thèmes tiennent en haleine l’auditeur, Lazleitt signe là un réel morceau de bravoure vraiment passionnant, la preuve que l’on peut encore composer des grands et bons titres de rock progressif.

Le suivant « Gallows Hill Dossier 1- Grace Sherwood » est un morceau plus simple et dépouillé porté par les interventions lumineuses des guitares électriques, extrêmement mélodique et se détachant vraiment par l’élégance de ses refrains particulièrement réussis. Une montée progressive intense pour « Gallows Hill Dossier 2- Bridget Bishop » un véritable écrin pour le chant d’Alex Lazcano qui vient s’abandonner, tour à tour aérien ou bien incisif, une composition prenante et captivante. Pour finir, « The Owl and the Blue Rose » superbe final symphonique et puissant, intéressant tant sur le plan mélodique qu’au niveau des interventions instrumentales. Lazleitt confirme ainsi, avec bonheur sa faculté à proposer un progressif accessible porté par des mélodies remarquables.

Avec ce « Perpetually Under Idle Grounds » , Lazleitt et son leader Alex Lazcano prouvent que des compositions inspirées et une production extrêmement travaillée peuvent accrocher efficacement l’attention et provoquer sans retenue l’adhésion des aficionados de musique progressive !

image

Formation du groupe

Alex Lazcano: guitares, basse, claviers, piano, chant --- Eric Gillette (Neal Morse): batterie, guitare --- Liz Tapia (Dark Beauty): chant --- David Knowles (Le choeur de cygne): claviers --- Carlos Hernandez (Tree Of Life): guitare

🌍 Visiter le site de Lazleitt →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *