VI - The Creation

Par

(4 sur 5) / Intelligent Music
Categories
Rock FM Rock Progressif

Intelligent Music Project est de retour avec le sixième album du projet mené toujours sous la houlette de l’auteur et producteur Milen Vrabevski. Les précédentes parutions d’I.M.P. avaient suscité un bel intérêt et conquis les fans de feu ASIA, jouant sensiblement dans le même registre que celui-ci, bénéficiant même de la participation d’excellents chanteurs et musiciens. Une tendance musicale qui se reflète, dans ce nouvel opus nommé « The Creation ».

Reprenant ses coutumes habituelles, Milen a fait appel à des invités d’exception, Ronnie Romero, Carl Sentance, Don Airey, John Payne, et bien d’autres, que je vous invite à découvrir en bas de chronique. Sont donc réunis les éléments clés qui ont rendu si agréable les cinq derniers chapitres : Une force mélodique évidente, la variété des compositions et la beauté des textures musicales faisant le reste.

image

Le privilège de l’ouverture revient à, « A Sense of Progress » qui définit particulièrement bien le créneau musical emprunté par I.M.P. un rock A.O.R. teinté de prog, à la manière d’ASIA, envoyé à la perfection, un refrain imparable et des musiciens qui assurent, que demande le peuple ? Sur la même lancée « The Story » arbore, lui, un côté Alan Parson, Dukes of the Orient, la participation au chant de John Payne au chant n’y étant pas étrangère. Le versant rock progressif y est bien plus présent que sur les autres pistes, faisant de cette composition aux couplets/refrains entrainant et ses nombreux développements musicaux, la pièce maitresse de ce ‘The Creation ‘. Plus rentre dedans, façon Styx, « A Shelter » balance son rythme rock qui domine la musique.

Pas de dispersion, au contraire, chacun des titres est contrôlé comme faisant partie d’un tout, ce qui favorise le succès de chaque composition. Parti sur un train d’enfer, « Listen » suivit de « Your Thoughts » font retomber la pression, le premier avec une ballade légèrement romantique et sirupeuse, mais j’aime ça (oui je sais, j’ai pas mal de défauts). Le second se balance sur un mid-tempo plutôt vif. Je suis déjà à la moitié de l’album, et je dois reconnaitre que je n’ai pas vu le temps s’écouler, d’où la différence en regard de nombreux albums qui ont du mal à franchir ce cap, ce qui lui fait allègrement dépasser la moyenne.

image

Tiens ! Une surprise qui rompt l’atmosphère générale, du hard rock à la sauce Deep Purple, c’est « Sometimes » qui présente des arrangements bien construits, fondamentalement bien charpentés. Elle donne de nouveau la possibilité aux talentueux musiciens présents de respirer et de briller; et porte sa contribution à ce genre de musique une fois de plus bienvenue.

Zut alors ! je pensais arriver doucement au sans faute, mais voici « Back to the Truth », une mièvrerie qui, à mon avis, n’a pas sa place au sein des douze compositions. Heureusement ce petit faux pas laisse le champ ouvert à « Let It Go » aux accords bluesy et jazzy, et prouve la capacité du groupe à évoluer dans de magnifiques phrasés mélodiques. Retour vers le style préféré d’I.M.P. avec les convaincants « A Sight » et « That Something » deux somptueux exemples d’A.O.R. qui brandissent comme un étendard le savoir-faire de la formation dans ce genre musical. Inspiré directement des années 70 « I Know » pulse énormément, il y a du rock, du hard et beaucoup de mordant dans les guitares, le chant est tout simplement superbe et nous immerge avec ardeur dans le chemin tracé il y a fort longtemps par SLADE. Une intro à la flûte amène gentiment la douce mélodie de « Serve » développant une accroche puissante et symphonique propice aux longs échanges typiques du rock progressif, ça fonctionne à merveille et met un point final à l’album en beauté !

Dans la lignée des précédentes productions, ‘The Création‘ frise le presque parfait dans le genre, caressant adroitement le versant A.O.R. de la musique progressive, cela ne plaira pas aux progeux purs et durs, mais les amateurs de bonne musique qui apprécient les formations qui taquinent un peu le rock progressif, comme ASIA ou GPS, y trouverons leur compte !

Formation du groupe

Ronnie Romero : Chant - Carl Sentence : Chant - John Payne : Chant - Richard Grisman : Chant - Bobby Rondinelli : Batterie et percussions - Todd Sucherman : Batterie et percussions - Bisser Ivanov : Guitare - Ivaylo Zvezdomirov : Basse - Vasil Vutev : Batterie et percussions - Ivo Stefanov : Claviers - Milen Vrabevski : Compositions & guitare

🌍 Visiter le site de Intelligent Music Project →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *