Dysergy

Par

(3.5 sur 5)
Categories
Crossover Prog Rock Progressif

Golden Caves est un groupe néerlandais, dont nous avons chroniqué le premier album « Collision » en mai 2017. Dans une mouvance prog avec chanteuse, la charmante Romy, ce premier opus nous avait particulièrement séduit par la qualité de ses compositions. La difficile épreuve tant redoutée de la deuxième production arrive aujourd’hui avec « Dysergy ». Confirmeront-ils les espoirs engendrés ?

« Dysergy » se construit sur dix titres qui traitent du thème de la lutte intérieure et des expériences liées à la déconnexion avec le monde extérieur. Dès le premier titre, « Chromosome », comme une évidence, poursuit la route tracée lors du premier opus, on a là du prog rock classique mais de qualité, une mélodie forte et un refrain diablement bien mémorisable. La suite confirme la tendance, du moins pour les trois plages suivantes.

Mettant en valeur Romy et son chant de plus en plus affirmé, arrive « Dignity », véritable mélange dynamique de Prog Rock avec des influences alternatives modernes, une interprétation riche et des sonorités plaisantes font de cette plage une véritable réussite. Le puissant « Hide & Seek » est un modèle du genre et vient confirmer le même coup de patte que précédemment pour mélanger les genres, glissant du prog vers un métal incisif. Passé le démarrage un peu raide de « Temperature », on retrouve très rapidement la technicité musicale de la formation. Golden Caves prolonge l’inspiration de son premier album enchaînant sur plus de six minutes de nombreux thèmes qui une nouvelle fois imposent leurs efficacités.

Comme pour casser le rythme enlevé des premières pistes et précipiter l’auditeur dans une noirceur mélancolique plus affirmée, la formation effectue un détour vers des compositions aux tempos plus lents. Les deux titres suivants. « How to Care » et « Happy Dreams » sont intéressants mais s’enfoncent doucement dans un rock édulcoré qui s’éloignent peu à peu des caractéristiques propres au progressif. La suite va quelque peu venir contrarier notre enthousiasme du départ. Les pièces s’avérant beaucoup moins inspirées et ambitieuses que les premières compositions de « Dysergy ». Que ce soit « Samsara » ou « Little Lonely » nous avons affaire à des morceaux en manque d’inspiration ou sans rebond, très loin de ce qu’attend l’amateur de rock progressif. Restent pour se rattraper l’atmosphérique « Black Hound » et pour le final le somptueux « Somehow » qui prend le temps de développer une mélodie axée sur une intensité émotionnelle privilégiant le chant.

Golden Caves nous propose avec ce « Dysergy » un opus en dents de scie, six compositions sur dix tiennent vraiment la route, les autres manquant cruellement d’originalité tombent dans la banalité. Il est primordial, pour le futur, que le groupe s’affirme sur une identité musicale plus forte et précise, il n’en demeure pas moins que l’album, en zappant quelques pistes, s’écoute avec plaisir.

Formation du groupe

Alex Ouwehand : guitare --- Romy ouwerkerk : chant --- Erik Stein : batterie et percussions --- Elise Polman : claviers --- Tim Wensink : basse ---

🌍 Visiter le site de Golden Caves →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *