Air Caravan'

Par

(4.5 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Les jumeaux troubadours de Minimum Vital, Thierry et Jean-Luc Payssan développent depuis plus de 35 ans une des musiques progressives les plus originales qui soient. Un son caractéristique, une riche inspiration et instrumentation où la danse est toujours très présente (pavanes, saltarelles, tarentelles et autres sarabandes), des thèmes musicaux où abondent les atmosphères médiévales et occitanes. Je suis tombé sous le charme de Minimum Vital à l’aide d’une seule chanson : la magnifique et incantatoire « Tour Haute »,extraite de leur premier album « Les Saisons Marines » (1988), et reprise plus tard dans l’album « Ex Tempore » où nos deux compères se présentent sous le nom Vital Duo. Il y a à peu près tout dans ce morceau qui caractérise la musique de Minimum Vital.

Une trentaine d’années plus tard, le 8eme album (seulement !) sort (cadeau de Noël 2019) sous l’énigmatique titre « Air Caravan » … dans lequel Thierry et Jean-Luc confient basse et batterie à Eric Rebeyrol (présent depuis le début du groupe) et Charly Berna, respectivement.

Le bref mais intense « La Compagnie » vous rassure immédiatement sur ce que vous allez entendre ! avec un peu d’anglais au passage. Dans la même veine le titre éponyme, plus développé, lance ses guitares et claviers dans un rythme soutenu. Que dire de la « Tarentelle » et de son court prélude ? Vous avez dit danse ? « King Gürü » et « Le Fol » maintiennent cette énergie festive, et ça continue sans faiblir jusqu’à « El Picador ».

« Djin Alzawat » nous emporte en Orient, tandis que le clavecin et la trompette du court « Nimbus » nous mène à la conclusion de l’album – 2 minutes de calme – et voilà « Hugues le Loup » façon chanson traditionnelle, où la voix est cette fois utilisée pour porter un texte, et non en tant qu’instrument. Il est vrai que Minimum Vital utilise le plus souvent un traitement très particulier des voix, où celles-ci sont utilisées pour leur sonorités, un peu dans l’esprit de Gentle Giant. Une autre de leur marques de fabrique. Du coup leur musique est essentiellement de conception instrumentale.

Quand on chronique un album il est de bon ton de trouver les influences, ressemblances, sinon allégeances, … bref d’essayer en quelques mots de définir la musique par rapport à des standards connus et reconnus. Pour Minimum Vital, je ne m’y essaierai pas, tant leur musique est originale et définit un style à elle seule. Musique dansante, lumineuse et incantatoire ! Le mélange thèmes en style ancien / harmonies modernes fait partie des combinaisons musicales gagnantes et a fait la réussite de plus d’un musicien (le hongrois Bartok en est un excellent exemple, dans un autre genre évidemment !).

Des morceaux plus concis que dans les albums précédents, donc moins de développements musicaux mais une vitalité et une pulsation intacte ! Voilà ce que propose « Air Caravan ».

Si vous faites l’effort de regarder l’instrumentation de cet album et de tous les précédents vous serez surpris : chant, guitares, basse, claviers (y’en a), batterie (y’en a aussi) … Rien que de très conventionnel ma foi, même si de temps à autre vous verrez apparaître quelques instruments moins courants. Alors d’où viennent donc ces sonorités inouïes ? Le secret est ailleurs. C’est superbe et c’est comme ça depuis plus de 30 ans !

Formation du groupe

Jean Luc Payssan / guitares, percussions, chant - - Eric Rebeyrol / basse, cor - - Thierry Payssan / claviers, percussions, chant - - Charly Berna / batterie - Avec: - Jesus Rodriguez / texte et voix (5) - - Antonio Mana / basse (7) - - Israël 'Lupi' Lupianez / guitare solo (7)

🌍 Visiter le site de Minimum Vital →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *