A Trick of the Tail

Par

(4.5 sur 5) / Charisma Records
Categories
Rock Progressif

Après une tournée éprouvante physiquement et moralement du prodigieux concept album « The Lamb lies down on broadway » les tensions au  sein du groupe Genesis sont de plus en plus criantes. Le départ de Peter Gabriel sonne la fin du groupe, c’est, du moins, l’avis de nombreux spécialistes et autres critiques comme beaucoup de fans qui ne pouvaient concevoir le groupe sans le charismatique et fantasmagorique chanteur.

Pourtant en cette fin d’année 1975, le groupe retourne en studio pour l’enregistrement du 7eme album. Un opus qui se prépare avec beaucoup de flou et de mystère autour du futur « A Trick of the Tail ». Musicalement Genesis allait produire quelle musique ? Qui serait le nouveau chanteur ? Il faut savoir qu’à l’époque de nombreuses auditions pour trouver le futur chanteur demeurent sans succès. C’est donc à la demande de l’ensemble de la formation, qu’ils arrivent à convaincre après quelques essais un Phil Collins pourtant très réticent à l’idée de chanter et d’être le nouveau leader vocal.

Pour ma part je me suis offert l’album pendant mon service militaire….en 1985…en Allemagne ou j’effectuais mes obligations pour la nation. Par chance il y avait, là-bas, un disquaire. Non seulement il parlait super bien le français ce qui était formidable pour communiquer car je dois vous avouer que j’étais un poil très léger pour ne pas dire une daube pour m’exprimer en allemand mais en prime, la taxe sur les vinyles était moindre ce qui rendait l’achat plus abordable pour mon salaire de bidasse. A ma première « perm » et 14 heures de voyage plus tard, me voici dans ma chambre mon disque sous le bras fin prêt pour la première écoute qui se passe sans encombre avec « Dance On A Volcano » et la découverte de la voix de Phil Collins aussi surprenante qu’agréable.

J’en profite pour lancer un appel car je n’ai toujours pas saisie à quoi correspondent ces fameuses croix verte et bleue évoquées dans la chanson. Si quelqu’un a la réponse n’hésitez pas à répondre, la rédaction transmettra les messages. Viens ensuite le splendide « Entangled», un magnifique voyage au pays des songes où la dominante guitare et clavier est féerique jusqu’au final. A ma connaissance je pense que c’est l’unique collaboration de Tony Banks et Steve Hackett. Le surprenant « Squonk» laisse entrevoir les futures couleurs progressives des prochaines galettes de Genesis. Le dernier titre de la face « A  Mad Man Moon » déploie ses ailes pour voler haut, grâce à de subtiles touches de percussions et de chœurs, elles font de ce titre une superbe balade. La face B se lance dans un malicieux « Robbery Assault and Battery » un titre ou les musiciens sont techniquement parfaits. Apres ce rush nous découvrons cette magnifique douceur qu’est « Ripples », le sublime dialogue entre la guitare électrique et les claviers / synthétiseurs de la partie instrumentale du titre est un sommet de lyrisme mélancolique. Viens ensuite un guilleret « A Trick of the Tail », titre éponyme correct qui me laisse un peu sur ma faim sans doute encore trop retourné par le titre précèdent. Quoiqu’il en soit ce n’est pas moi qui tire le diable par la queue sur cette composition…

Un final instrumental « Los Endos » pour clôturer de belle manière un superbe album bien équilibré et laisse entrevoir le futur « Wind and Wuthering » qui sortira quelques mois plus tard.

Pour ma part, je place l’album dans la catégorie des 100 disques que l’on embarque sur son île déserte tellement la galette est, même 45 ans après, d’un progressif riche aux reliefs majestueux. Une sophistication discrète et abordable tout en demeurant classe et fouillée harmoniquement. La pochette supporte quant à elle les symboles présents sur les compositions.

Formation du groupe

Phil Collins : chant, chœurs, batterie, percussions, - Tony Banks : piano, orgue, synthétiseur, Mellotron, guitare 12 cordes, chœurs - Steve Hackett : guitare électrique, guitare 12 cordes - Mike Rutherford : basse, guitare 12 cordes, pédales basse Moog Taurus, chœurs

🌍 Visiter le site de Genesis →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *