Lunacy (feat. Duncan Mackay)

Par

(5 sur 5) / Belle Antique / Marquee Records
Categories
Rock Progressif

Lunacy de Fluance (feat. Duncan Mackay) a été enregistré en utilisant les techniques d’instrumentation et de production disponibles dans les années 70, à l’apogée du genre Prog Rock. La participation de Duncan Mackay aux claviers, célèbre pour son travail avec The Alan Parsons Project, Camel, Budgie, 10CC, Kate Bush et Steve Harley, apporte quant à lui un plus indéniable aux compositions écrites par Philip Lane et Jane Lane. Philip produit ainsi son premier LP, après plus de quarante ans à faire des disques pour d’autres artistes.

Dès les premières notes de « Lunacy », Fluance (feat. Duncan Mackay) annonce la couleur, cela sera un rock progressif, soft et mélodieux, alternant les passages calmes et intimistes avec une forte connotation vers la musique du Floyd. Pas besoin de longues minutes d’écoutes pour entrer de suite dans l’album, le plaisir est immédiat.

Tout dans ce « Lunacy » et fait pour happer l’attention de l’auditeur et lui faire parcourir les dix plages avec délectation. Les morceaux s’échelonnent entre 4 minutes, pour le plus court, et pratiquement 7 pour le plus long. Difficile d’extraire du lot un titre plus qu’un autre, le duo de compositeurs Philip et Jane Lane a le don de nous pondre des mélodies toutes plus attirantes les unes que les autres. « It Doesn’t Matter » et « Hanging Out » présentent pour moi l’aspect le plus accrocheur de l’opus, avec leur côté nonchalant et vaporeux.

Certains titres différents, sans dénoter dans la cohérence de l’ensemble, ouvrent de nouveaux horizons tel le rafraîchissant « Greatest Friend », tendance psychédélique qui devient franchement jouissif grâce à une superbe montée en puissance. Les morceaux suivants vous permettront de découvrir d’autres facettes de Fluance, avec le versant romantique exacerbé de « Then, You Remember » ou bien le mélancolique « Try Not To Drown » qui rappellera immanquablement les meilleures compositions du Pink Floyd et plus précisément ‘The Great Gig in the Sky’ en grande partie pour le magnifique chant déchirant de Kerri-Ann Collins et les interventions au sax de Steve Cooper.

Loin d’être monotone et indigeste « Lunacy » fourmille de bonnes idées, confortées par des parties instrumentales qui sont le point fort de cet album. Philip Lane l’âme conceptuelle de Fluance a su mettre les petits plats dans les grands, et même si les compositions peuvent paraître un peu datées musicalement, (c’était d’ailleurs le but recherché) l’on peut dire que l’objectif de nous faire passer un excellent moment à son écoute est atteint à 100% !

Lunacy

Formation du groupe

Duncan Mackay - Orgue, Piano, Synthés - Marty Prior - Basse - Barry James Thomas - Guitare solo sur "Hanging Out" - Jane Lane - Piano - Philip Lane - Chant solo, chœurs, piano, synthés, guitare et percussions - Jonny Welburn - Batterie, percussions et chœurs - Mark Montana - Guitare solo et rythmique - Tom Stedman - Guitare sur "Privation" - Henrik Lundgren - Guitare acoustique sur "Just Call" - Tony Skeggs - Guitare acoustique sur "Hanging Out" - Steve Cooper - Sax - Kerri-Ann Collins (Kes C) - Chant sur "Try To To Drown" - Jenni Lane - Choeurs - Henry Lane - Intro et Outro Piano sur "It Doesn't Matter" - Michael Lane - Power Tools et Piano Harp solo sur "You Are Not Alone" -

🌍 Visiter le site de Fluance →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Islands

Par The Flower Kings

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *