Breakdown

Par

(3.8 sur 5) / Cherry Red Records
Categories
Progressif Alternatif Rock Progressif

Avant tout, je dois vous avouer avec beaucoup d’humilités que je ne connaissais Dave Kezner que de nom et n’avais jamais eu l’occasion de traîner mes oreilles sur l’artiste. Le Rédacteur en chef décida de lâcher un ou deux Mantras sur mon auguste personne et de combler cette lacune en me confiant la rédaction du double CD…

Une fois en main je procède toujours avec le même rituel par l’étude de la pochette et de son contenu. Premier constat « Breakdown » est une compilation retraçant une carrière entre 1995 et 2019. L’ensemble est agrémenté de compositions en live, studio ou dans des versions alternatives et un titre inédit. Ensuite je m’empresse de regarder les musiciens présents sur cette compilation et franchement, il n’y a que du beau monde. L’écoute est un vrai plaisir avec un départ  canon, sur le disque 1, de « The Lie » dans un style qui me rappelle Yogi Lang, sans doute la tessiture de voix si proche rajoute cet effet. Le troublant « Nothing » rappelle furieusement du Yes. Nous avons par la suite une salve de 4 titres en version Live avec un superbe « The Truth Behind » et un rock psychédélique « Reckless ». La clôture du CD 1 se fait par l’intermédiaire d’une jolie ballade « Into The Sun » dans une mouture alternative où la guitare est plus acoustique que sur l’original. Que nous réserve la deuxième galette ?

Et bien on démarre sur « Paranoia »  re-travaillé pour l’occasion, un très joli titre. Je craque pour « Scavengers » avec ce rythme up, une introduction piano dans un style proche de good by stranger de Supertramp, la guitare les voix et la multitude de nuances en arrière-plan me font chavirer, tout comme « Only Breathing Out ».  « Island Reprise » est planant à souhait et trop court à mon goût. Tenez, penchez vos oreilles sur « All That Is » co-écrit à l’origine par Dave et Jon anderson (Yes) chanté par l’actuel chanteur de Yes, Jon Davison c’est juste magique. Le tour du propriétaire se finit sur deux compositions live « Omega Point » et « Not Coming Down » autant l’un est progressif à souhait, autant le dernier titre flirt avec un mélange folk et psychédélique surprenant et ô combien génial.

Voilà une écoute qui s’est passée sans encombre et j’ai grandement apprécié le panachage des titres en live et studio. Une bien belle compilation qui ne peut que ravir les fans de la première heure pour ces versions alternatives ou les nouveaux auditeurs dans mon genre qui découvrent avec délectation l’estampille Dave Kerzner pour un peu plus de deux heures de bonheur. Le mixage est de très haut niveau, je recommande cette compilation de belle facture.

Formation du groupe

Dave Kerzner / Chant, Claviers, Guitares - Avec : - Fernando Perdomo / Guitare, Basse, Batterie - Maryem Tollar, Christine Leakey, Heather Findlay (Mantra Vega and Mostly Autumn), Durga McBroom (Pink Floyd), Lorelei McBroom (Pink Floyd), Jon Davison (Yes) / Chant - Derek Cintron : (DC-3 , Wet), Nick D'Virgilio (Big Big Train), Marco Minnemann (Steven Wilson & The Aristocrats), Alex Cromarty (Mantra Vega) / Batterie - Randy McStine (The Fringe) / Basse, Guitare - Matt Dorsey (Sound of Contact) / Basse, Chant - Andy Robbins, Stuart Fletcher (Sea Horses) / Basse - Steve Hackett (Genesis), Francis Dunnery (It Bites), David Kilminster / Guitare - Ruti Celli / Violoncelle, chant - Kaitlin Wolfberg / Violon - Chris Johnson (Mantra Vega) / Lead, rythmique et Guitares acoustiques

🌍 Visiter le site de Dave Kerzner →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

LEO

Par Koen Herfst

3.75 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *