There Is No Time

Par

(4 sur 5) / Septaphonic Records
Categories
Rock Rock Progressif Rock Psychédélique

J’avais bien aimé le précédent album Everybody’s Going To Die (2019) de Church of the Cosmic Skull, mais pas chroniqué, je me rattrape avec leur petit dernier ‘There Is No Time’.

J’avais apprécié ce mélange de rock progressif rétro et de mélodies à la Beatles, façon Electric Light Orchestra, faciles d’accès. Pour notre plus grand plaisir, le groupe remet le couvert avec huit titres, une fois de plus dans la même veine de ce rock vintage aux chœurs féminin aériens ou acidulés.

image

Des compositions plutôt ramassées et franchement rock comme le titre d’ouverture « Seven Rays of Colour » et « Now’s the Time » qui me fait penser à certains titres de Barclay james Harvest. Côté rock progressif/psychédélique le groupe nous gâte avec une suite en deux parties « Valleys and Hills Part I & Part II », la première s’inscrivant dans un délire psyché proche de Hawkwind, la deuxième prenant le chemin plus classique d’un prog aux guitares lourdes et aux motifs répétitifs. Une véritable pépite « One More Step » à l’attrait mélodique plus qu’affirmé accroche dès la première écoute et trouve l’équilibre parfait entre parties chantées et chœurs gorgés de feeling.

Une petite approche rock/métal symphonique avec « Last Words of a Dying God » remarquable par son solo de guitare et ses refrains mémorables. L’opus se termine sur « We Lost It Somewhere » un titre mid-tempo bénéficiant de superbes interventions de l’orgue et du violon électrique et comme toujours les chœurs sont aux petits oignons et la mélodie addictive. En bref que du bon !

Formation du groupe

Bill Fisher : Guitare/Chant - Joanne Joyce : Chant - Caroline Cawley : Chant - Michael Wetherburn : Claviers/Chant - Joe Stone : Violon électrique - Sam Lloyd : Basse - Laurence Stone : Batterie

🌍 Visiter le site de Church of the Cosmic Skull →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.