Magnified as Giants

Par

(5 sur 5) / Apollon Records
Categories
Rock Progressif

Caligonaut est le Projet solo du guitariste et chanteur Ole Michael Bjørndahl, connu, notamment, pour sa participation aux groupes de prog norvégiens, Oak, Airbag, Gentle Knife, et Bjorn Riis. Il est accompagné, pour accomplir son dessein, par un panel de musiciens de talent que je vous invite à découvrir en bas de chronique.

Airbag et Oak sont des groupes qui figurent en bonne place dans le top de mes formations préférées, Ole Michael qui collabore avec ceux-ci s’inscrira-t-il avec ce « Magnified as Giants » dans cette mouvance musicale, qui sied si bien à mes délicates oreilles ?

« Emperor » qui ouvre l’album confirmera et infirmera à la fois ma question précédente. Dans la forme Ole Michael a réussi à créer une mélodie qui permet à l’auditeur de se rapprocher indéniablement et faire pencher la balance vers Oak, pour sa qualité mélodique, mais en même temps, il parvient à incorporer suffisamment d’éléments nouveaux pour donner à cette composition sa propre couleur. Il faut dire que le titre est très long, plus de 14 minutes où les multiples thèmes se chevauchent et s’enchaînent. Les claviers sont bien présents, le violon d’Asa Ree apportent une connotation classique/folk, et il n’y a pas de linéarité dans les styles. Ce qui rend bien vivant l’essence progressive de la trame musicale qui sert de fil conducteur au chant feutré d’Ole Michael et de son solo de guitare, vers le final de la piste. Du progressif qu’on aimerait entendre plus souvent.

Intro à la guitare pour « Hushed », plus en dedans que son prédécesseur, il montre une facette différente du style de jeu de Caligonaut. Il y a une nature vibrante dans sa musique, en particulier sur cette piste, c’est l’utilisation de la guitare acoustique qui crée cette sensation, tandis que le violon et l’orgue d’église font des apparitions furtives de temps à autres pour accentuer les contrastes de la mélodie et laisser place à un superbe solo de guitare électrique à la Andy Latimer. Une autre caractéristique du titre, se sont les courants musicaux traversés tout au long des 10:49 minutes. L’influence des groupes prog britanniques est dominante, en passant de Marillion, Caravan pour finir du côté de Tony Banks.

image

Ole Michael Bjørndahl

Magnified as Giants est le titre qui a donné son nom à l’album, il se démarque du reste des compositions par son aspect plus serein, limpide et orienté folk. Ole Michael fait valoir sa remarquable technique à la guitare acoustique pour une ballade, finement interprétée dans un style qui évoque parfois, un je ne sais quoi, de Steve Hackett. Et maintenant en route vers les sommets de « Lighter Than Air », qui du haut de ses plus de dix neuf minutes permet à Caligonaut de présenter sa construction à tiroirs. Dans un style de rock progressif qu’il semble affectionner, Ole Michael manipule les atmosphères à la manière des montagnes russes, le titre démarre comme une ballade langoureuse, à la guitare floydyenne, qui devient plus rock afin de passer le relais à des parties plus complexes où le groupe parvient à condenser, une énorme quantité d’idées en quelques minutes. En fait, l’une des principales caractéristiques qui aide à créer le lien avec le style de musique joué par des formations comme Oak ou Airbag et même parfois Gazpacho, est la façon dont Ole Michael pose et module son chant sur des tempos lents et gracieux. Vraiment de la belle ouvrage !

Pour un premier album, Caligonaut fait preuve d’une incroyable maturité et d’une inventivité indéniable dans l’assemblage de ses compositions. Il fallait oser proposer un album de seulement quatre titres pour un total de plus de 50minutes. L’exercice est risqué et peut facilement, s’il y a un manque de consistance, lasser bien vite l’auditeur. Rassurez vous « Magnified as Giants » est aux antipodes de ces albums trop chargés où qui s’éparpillent en de multiples morceaux sans intérêts. L’album est à prendre dans son entier, chaque composition venant construire ce projet tout du long passionnant, mais le charme de celui-ci, même si il est immédiat, bénéficie d’une profondeur qui nous permettra d’en profiter pleinement sur de nombreuses écoutes.

Formation du groupe

Ole Michael Bjorndal (Oak, Airbag, Gentle Knife, Bjorn Riis): chant, guitares électriques, guitare acoustique, guitares 12 cordes - Kristian Karl Hultgren (Wobbler): Basses - Andreas WS Prestmo (Wobbler): chœurs - Lars Fredrik Froislie (Wobbler): orgue Hammond, Mellotron, piano à queue, synthés et claviers - Iver Kleive: Orgue d'église (2) - Arild Broter (Pymlico): Batterie et percussions (2, 4) - Henrik Fossum (Airbag): Batterie (1) - Asa Ree (Meer, Wobbler): Violon et chœurs (1, 2) - Stephan Hvinden (Pymlico, Oak): Guitares rythmiques (2)

🌍 Visiter le site de Caligonaut →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

No Air

Par Perfect Storm

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *