Drift

Par

(3.75 sur 5) / Le Cri du Charbon
Categories
Alternative Rock Rock Rock Progressif

Faisons connaissance avec BOTTLE NEXT, une formation française écumant les scènes nationales et internationales depuis leur premier EP « Bottle Next » en 2014 et « Bad horses » en 2017. Notre sympathique binôme est de retour en nous dévoilant « Drift ». Ce qui frappe de suite à l’écoute de l’album, c’est d’une part, cette formidable envie de varier les styles dans chacune de leurs compos, sans complexe et sans tabou, gardant ainsi un coté instinctif, de plus ils possèdent indéniablement une empreinte sonore bien à eux.

On démarre avec « Contradiction Agreement » un air guilleret un poil funky et un refrain flirtant avec du métal pour un super rendu au final. « Delirium » part sur cette même base en rajoutant une pincée de saxophone jazzy suivi d’un solo de guitare aux effets gras et saturés. Tout semble dégouliner de partout et pourtant tout est maîtrisé. Une petite douceur avec « Guilty Pleasure », et bien non, ils vont là où on ne les attend pas. Arrive « too much » un bon morceau, toujours aussi mordant mais plus nuancé. LoKoMo est surement le titre ou l’on ressent encore plus que sur les autres compositions une partition de batterie en tant qu’instrument à part entière, habillant le titre de belle manière. « Muttonhead » nous plonge dans un rock alternatif bien soutenu alors que « OCD » lorgne vers un style grunge tendance Nirvanaesque* (*NDLR : Mot inventé pour la circonstance et n’existant pas dans le dictionnaire). Nous glissons vers « Romance » débutant avec une légère approche rockabilly mais le titre se perd peu à peu pour finir dans un mixage hyper saturé qui n’apporte rien au titre bien au contraire, dommage.

Nous arrivons sur « Solitude », titre le plus long de l’album un peu plus de dix minutes. Une longue intro envoûtante, des voix douces tout en retenues entrecoupées de break guitare saturé et de batterie syncopée en contretemps. Un titre très progressif d’une douceur animale remarquable. C’est mon coup de cœur incontestablement. Nous finissons le tour de l’opus sur « The Mud » qui taquine par moment le rock psychédélique avec un excellent final très métal.

Drift est un album tonique et vivifiant qui fait du bien là où ça passe. Le duo est complice jusqu’à la pointe de la double croche doublée d’un excellent travail artistique soigné que ce soit pour le batteur ou le guitariste qui ne laissent pas indiffèrent…loin de là. Des palettes de voix variées qui rajoutent du plaisir à l’écoute. Un groupe qui sort des sentiers battus avec des sonorités et  un style clairement identifiable. Une énergie bien canalisée pour un groupe que l’on devine démoniaque sur scène.

Formation du groupe

Pierre Rettien : Guitare, saxophone, chant - Martin Ecuer : Batterie, samples, chant

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Lifer

Par MARE IMBRIUM

4 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *