Points of Libration

Par

(4 sur 5) / AMS Records
Categories
Rock Progressif

Asia Minor est un groupe de rock progressif franco-turc formé par deux musiciens dans les années 70 : Setrak Bakirel (chant et guitare) et Eril Tekeli (flûte et guitare). Leur musique révèle des influences telles que : King Crimson, Jethro Tull et Camel. Une courte carrière pour le groupe avec seulement deux opus à leur actif, “Crossing the Line” (1979) et “Between Flesh and Divine” (1980). Le groupe décide de se reformer en 2013, donnant des concerts et composant de nouveaux titres pour leur troisième album « Points Of Libration », objet de cette chronique. En plus des deux membres originaux, le line-up actuel comprend Evelyne Kandel à la basse, Micha Rousseau aux claviers et Julien Tekeyan à la batterie.

« Deadline of a Lifetime » qui a le privilège d’ouvrir l’album, a une intro classique, lente et progressive, où guitares basse et électrique se répondent comme en écho pendant un certain temps, jusqu’à l’arrivée des claviers et de la batterie. Enfin le chant entre en jeu à son tour, voix masculine doublée d’une féminine prennent le dessus sur la mélodie, une mélopée qui offre également des interactions, des orchestrations et des variations de thèmes nombreux ainsi qu’un très fin solo de guitare en son milieu. Une entrée en matière de bonne augure qui donne envie d’aller plus en avant dans la découverte de « Points Of Libration ».

image

Adepte de mélanges entre influences occidentales et orientales, Asia Minor reste fidèle à son style avec « In the Mist » et « Oriental Game », principalement instrumentales, qui rappellent, bien souvent, par certains passages Jethro Tull, les interventions de la flute y étant surement pour beaucoup. Ces deux pistes représentent bien le patchwork musical de tous les styles embrassés par le groupe, où les influences prog deviennent plus évidentes et accèdent de façon assez surprenante à leur propre identité.  

La ligne mélodique et la structure de « Crossing in Between » est à mon avis la plus faible de cet album, et c’est seulement la partie instrumentale dominée par la guitare acoustique qui rend cette piste intéressante. Appartenant à la grande famille « prog », « The Twister » est magnifiquement dépeint à l’aide d’arrangements subtils et aériens. Un titre qui commence de manière très ambiante pour se poursuivre sur une mélodie ode au prog des 70’s, les influences du Roi pourpre s’insinuent discrètes, mais sont bien présentes, et dessinent une superbe fresque.

Encore une fois, un départ ambiant avec beaucoup de paysages sonores apaisants pour « Melancholia’s Kingdoma » car construite sur une ligne mélodique atmosphérique planante. Quant à « Urban Silk », il se fond lentement dans une partie plus orientée Canterbury, légère et fruitée un vrai régal pour les amateurs du genre. Le 100% oriental « Radyo Hatırası » évolue sur une musique acoustique originale, c’est un morceau très calme dont l’intro est complètement portée par le chant, ce n’est qu’à mi-chemin que la basse, la guitare électrique, la flute et les percussions entrent en jeux. Le chant est en turc, la composition bénéficie de superbes arrangements et décroche un rôle de premier plan.

J’espère que « Points Of Libration » ne passera pas inaperçu. Les lignes mélodiques étonnantes et la superbe musicalité de cet album sont une belle redécouverte ou une bonne introduction au monde d’Asia Minor !

Formation du groupe

Setrak Bakirel : chant, guitare - Eril Tekeli : flûte, guitare - - Evelyne Kandel : basse - - Micha Rousseau : claviers - - Julien Tekeyan : batterie

🌍 Visiter le site de ASIA MINOR →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

No Air

Par Perfect Storm

4.5 sur 5

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *