Marshmallow Moondust

Par

(4.4 sur 5) / Caerllysi Music
Categories
Rock Progressif

Antony Kalugin est peut-être un nom que vous connaissez déjà, surtout si vous êtes amateur de Karfagen, voire de Sunchild. Multi-instrumentiste de grand talent et plutôt prolixe si on en juge la quantité d’albums dont il nous abreuve régulièrement. En solo, toutefois, il signe avec « Marshmallow Moondust » son 4eme album solo constitué de deux longues suites musicales instrumentales, et de 2 morceaux supplémentaires sous forme de medley de 2 suites.

Tout d’abord notons que la durée des 2 suites est précisément de 20’20 et sans tomber dans des interprétations numérologiques oiseuses et artificielles, on se dit qu’Antony Kalugin fait simplement référence à cette année 2020 particulièrement compliquée … Ensuite jetons un petit coup d’œil à la pochette réalisée par Igor Sokolskiy, richement colorée, clairement surréaliste et semblant mettre en scène le Petit Prince.

image

Passons à l’écoute de la première suite, « Marshmallow » avec son intro ample et lyrique à souhait. La musique est grandiose et on pense à ELP. Vers 9’30 un superbe mais court passage d’inspiration latin music à la Pat Metheny, passage qu’on retrouvera vers 17’. On termine dans le calme de chœurs richement harmonisés.

« Moondust » démarre là où la premier suite s’est terminée : avec des chœurs aériens au possible qui débouchent sur un passage acoustique guitare et flûte. Plus loin certaines sonorités me rappellent de nouveau un peu Pat Metheny. Et puis peu avant 5’, un superbe passage à la Willowglass. Vers 11’ apparaît un motif mélodique évoquant la clarinette et puis loin on a droit à du sax (au synthé je présume ?). Au final « Moondust » se révèle plus varié et moins lyrique que « Marshmallow », avec des nuances jazz / jazz rock plus marquées et des sonorités plus apaisées.

Antony Kalugin fait donc tout lui-même et sa science des claviers est impressionnante, du coup il s’est aussi remis sérieusement à la guitare ! Tout ça pour une très belle réussite musicale. Si ces 2 suites se révèlent assez complexes, le résultat parle directement à l’oreille, cela foisonne littéralement et l’intérêt musical ne faiblit jamais. Je ne connais Antony Kalugin qu’à travers sa musique, mais il me fait penser à ces compositeurs romantiques passionnés et qui savent directement s’adresser à votre cœur !

Formation du groupe

Antony Kalugin (Karfagen, Sunchild, Hoggwash) : Tous les instruments

🌍 Visiter le site de Antony Kalugin →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Islands

Par The Flower Kings

4.5 sur 5

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *