Messages From Afar: The Division And Illusion Of Time

Par

(5 sur 5) / Caerllysi Music
Categories
Rock Progressif

Sunchild est vraiment un groupe à part, ce 5ème album du combo d’Antony Kalugin est une véritable bouffée d’air frais dans le paysage musical du rock progressif. Il a eu raison d’insister Antony après quatre albums pour la mise en jambe, voilà enfin celui de la consécration, « Messages From Afar: The Division And Illusion Of Time » démontre que le compositeur n’est pas à cours d’inspiration, loin s’en faut ! La force de Sunchild réside dans sa volonté de présenter des titres accessibles et mélodiques et de zapper les tendances démonstratives du moment. Antony Kalugin comme il l’avait annoncé a produit, en 2017,  la première partie de ce concept sous le nom de son autre formation : Karfagen avec le titre « Messages From Afar: First Contact » .

Dès « Searching Diamonds », le premier morceau, on se retrouve en terrain connu, mélodie imparable d’un classicisme rassurant, on évolue dans un progressif qu’aurait pu développer Supertramp si celui-ci avait abandonné ses prétentions commerciales. Après cette aguichante entrée en matière arrive « Grail And Time » , d’une sensibilité à fleur de peau, toute l’émotion d’une musique calme, ample et douce, que demander de mieux, accessible et délicate, la musique de Sunchild s’imprime d’une couleur aérienne et légère. Une empreinte délicieusement rétro pour « 60 degrees To The 70s » , où les interventions jazzy démarquent subtilement cette composition des autres, une ambiance nostalgique y est habilement entretenue avec quelques clins d’œil vers des groupes comme Caravan ou bien Camel.

A la douceur bucolique du titre « Mystery Train » s’ajoute l’atmosphère synthétique et aventureuse de « Dreams From A Lonely Town » , deux instrumentaux courts et ingénieux. Pratiquant un progressif comme on n’en fait plus Sunchild poursuit avec la piste qui donne son nom à l’album, « The Division And Illusion of Time » s’imbrique parfaitement à la sophistication du concept et ouvre la porte au morceau le plus long de l’opus « Victory Voyager » long de 20:34 minutes. L’originalité de la composition fera passer l’auditeur de la plus pure réjouissance à une montée fulgurante d’adrénaline pour le final. Et pour terminer une petite perle de douceur, « Father » nous enivre d’une mélodie splendide et d’orchestrations aux petits oignons.

Toujours est-il que les 8 morceaux qui figurent sur « Messages From Afar: The Division And Illusion Of Time » confirment la recette d’une réussite incontestable, avec des compositions très convaincantes qui méritent une écoute plus qu’attentive. Sunchild affirme aujourd’hui sa place dans le monde exigeant du rock progressif.

image

Formation du groupe

Antony Kalugin: claviers, chant, percussions Viktoriia Osmachko: chant et choeur Nikita Osmachko: chant et choeur Olha Rostovska: choeurs Max Velychko: guitares acoustiques et électriques Oleg Prokhorov: basse Kostya Shepelenko: batterie Sergiy Balalayev: batterie (8) Maria Baranovska: violon (8) Roman Gorielov: guitare acoustique (8)

🌍 Visiter le site de Sunchild →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Islands

Par The Flower Kings

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *