Les plus appréciés

Coda – Element II

ParGabriel 27 juillet 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Post Rock  /  Coda – Element II

Coda

 / Element II


(3.75/5)
Label: Auroproduction   
Genres:  Post RockRock Progressif

Formation:  Eric Barbieri (Guitares), --- Mourad Baali (Basse), --- Patrick Dalpra (Batterie), --- Yohan Quillet (Chant / Guitares / Saxophone, Bugle)

  • 1. Coelacanthe (instrumental)
  • 2. Pluie
  • 3. Hyperbole
  • 4. Chimères (instrumental)
  • 5. Léviathan
  • 6. Abysses (instrumental)
  • 7. Goutte

« Coda Element II » est le deuxième album des Français de Coda, leur premier opus « Rêve d’un Monde en Apnée » (http://progcritique.com/2015/09/coda-r-ve-d-039-un-monde-en-apn-e/) publié en 2014 avait permit de découvrir un groupe attachant et prometteur. Deux ans après celui-ci et des bouleversements important au sein de la formation, notamment le départ de Stéphane Mougin, le chanteur et claviériste remplacé au chant par Yohan Quillet (guitare, instruments à vent), le groupe a choisi d’appuyé l’orientation de sa musique vers un post rock boosté à la sauce progressive. Sept titres dont trois instrumentaux servent de fil conducteur au thème de l’eau abordé dans « Coda Element II« .

Le premier morceau « Coelacanthe » (instrumental) sort des sentiers battus, il ouvre l’album sur une musique mixant avec succès tendances progressives et rock planant, le tout soutenu par le saxophone volubile de Yohan, parsemant ses ingénieuses interventions avant un final prétexte à une belle explosion musicale. « Pluie » qui suit, est un titre beaucoup plus calme, qui s’écoule rêveusement, un léger bémol vient l’assombrir, le chant de Yohan souvent au bord de la rupture. Le rock basique « Hyperbole » , dégage une impression mitigé en ce qui me concerne, le titre surement le plus convenue et le moins fort de l’album. Puis on bascule vers l’atmosphérique « Chimères » (instrumental), une composition avec une ambiance plus légère et aérienne, marquée par un thème principal qui navigue entre post rock et rock progressif. Le chant de Yohan prend de l’assurance sur « Léviathan » , au texte lourd de sens, un morceau à l’optique délibérément progressive. Atmosphères lourdes et pesantes pour la courte progression « Abysses » (instrumental), suivi de « Goutte » qui étale ses 15:29 de musique dans un genre proche de ses aînés hexagonaux à l’image de Ange, Mona lisa ou bien Pulsar.

« Coda Element II » est nettement plus convainquant que son prédécesseur, chacun y trouvera un plaisir auditif de qualité !


Genres:
  Post RockRock Progressif
Visiter le site de Coda
cette critique a été partagée 0 fois
 300
A propos de

 Gabriel

  (281 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.