Detachment

Par

(5 sur 5) / Artalia
Categories
Barock Project Néo Progressif Rock Progressif

J’ai écouté « Detachment » le casque sur les oreilles, le regard vissé sur la mer et les pieds dans le sable et je dois dire que, l’atmosphère aidant, j’ai trouvé le nouvel opus des Barock Project vraiment excellent, j’avais d’ailleurs bien aimé leur dernier et quatrième opus (https://progcritique.com/2015/06/barock-project-skyline/). Le groupe, comme à son habitude, revisite avec sa touche personnelle un rock progressif typé années 70. Toujours présent est principal maître d’oeuvre de Barock Project le compositeur et fondateur du groupe le multi-instrumentiste, Luca Zabbini.

Et pour démarrer cet album, « Driving Rain » une courte introduction musicale sur fond de pluie pour aborder « Promise » un titre qui rappelle aux premiers abords le rock progressif de Porcupine Tree, une musique qui propulse la mélodie sur une trajectoire ascendante, où règnent en maître les synthés assistés d’une batterie métronomique. La suite de « Detachment » nous entraîne avec « Happy to See You » sur le versant atmosphérique de l’opus, un mélange de Génésis et de jetrho Tull, où les superbes solos de guitares se taillent la part du lion. Les guitares acoustiques en introduction de « One Day » donne à la musique une orientation qui évoque les compositions qu’affectionnent Steve Hackett, un prélude à ce que Barock Project sait faire de mieux, puisque arrive sur une mélodie orientale « Secret Therapy » , sur une trame musicale impeccable au service de thèmes musicaux imparables et d’un refrain accrocheur.

La suite de l’opus n’est pas en reste et le classique « Broken » , qui bénéficie de la participation de Peter Jones aux vocaux, porte aux nues le savoir faire des musiciens, qui ont mis à profit la participation de celui-ci pour pondre 9:06 minutes de pur plaisir progressif. S’ensuivent jusqu’au final et son treizième titre, des morceaux de bon niveau et ceux plus inspirés, on peut citer la ballade au piano « Alone » qui profite de la deuxième participation de Peter Jones et le Marillionnesque « Twenty Years » . Dans un registre proche de Neal Morse et de Spock’s Beard on trouve « A New Tomorrow » et « Spies » , à inscrire au panthéon des grandes fresques progressives.

Barock Project signe avec « Detachment » un album de rock progressif proposant une musique sans esbroufe, où la grandiloquence n’est pas de mise mais en revanche où les compositions mélodiques sont reines !

Formation du groupe

– Luca Zabbini / Chant, Claviers, guitares (électrique, acoustique & 12 cordes), mixage & mastering – Marco Mazzuoccolo / Guitare Electrique – Francesco Caliendo / basse – Eric Ombelli / Batterie, percussions-------- Avec: – Alex Mari / Chœurs – Ludovica Zanasi / Chœurs – Peter Jones / Chant (6,8)

🌍 Visiter le site de Barock Project →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Crossover

Par David Cross &. Peter Banks

3.7 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *