Trydimensional

Par

(2.9 sur 5) / Altrisuoni
Categories
Alternative Rock Jazz-Rock Pop/Rock Rock Progressif

Le trio suisse Trydimensional nous présente son premier rejeton, un album au titre éponyme. Un opus « project » sous la direction de, Dimitri Loringett (batterie), Michele Castiglioni (basse) et enfin MLC (chant, guitares, claviers) de son vrai nom Mauro L. Capra. Le groupe a accumulé de nombreuses années d’expérience dans la composition, l’enregistrement en studio et les performances en direct. Ils ont joué une pléthore de styles, à savoir, pop, rock, prog, indie, électro et fait aussi dans l’improvisation.

L’ouverture « Ethiopia »  est une entrée en fanfare, plutôt rock, qui se lance directement sur le refrain, un petit pont aux alentours de la deuxième minute pour calmer le jeu, et l’on s’engouffre dans un univers psychédélique, qui sort totalement du thème, pour replonger sur le refrain jusqu’à la fin. « Blueskyyou » s’inscrit dans le même registre, mais bizarrement le volume au mixage est baissé d’un tiers au moins. Si l’on tend l’oreille, il y a de la Blue note et le pont est déconcertant; car par moment tout n’est pas à l’unisson, ce qui donne l’impression que chacun joue pour soi.

« New Life»  se lance dans une pop industrielle, un chant avec moult effets et un refrain très stylé 70’s dans un axe « America » voire « Caravan ». Le final part ensuite dans les petites anicroches surprenantes du bassiste. Le titre le plus long de l’album est « Long Way Down ». Un mélange de jazz fusion, de pop industrielle, de psyché… Et sans doute de petits moments d’improvisation dans chacun des thèmes. Un effet d’arrangement qui donne l’impression d’avoir la section rythmique à coté de vous, mais la guitare dans une autre pièce avec des effets secs pour renforcer cette sensation.

image

« A.L. in L.A » est un titre qui affiche des ambitions free Jazz et jazz Fusion, une séance de basse jouée en Tapping pour un titre qui finalement assure bien et mérite de longues écoutes. « Me Within (prelude) » présente un thème apaisant qui me rappelle les premiers albums solos du bassiste Stuart Hamm. Une nappe de clavier et une basse, et je dirais « voilà le travail, de la belle ouvrage». Bien que trop court, normal, puisque nous sommes sur un prélude. La suite, « Me Within », contrairement à ce que l’on pourrait penser, ne reprend pas le thème et la trame du prélude mais celui de Blueskyyou la 2ème piste de l’album. Je passe rapidement sur « Don’t Speak To Me » un clone de la 5ème piste ‘A.L. in L.A‘. Finissons le tour de l’album avec « Gone Too Soon », une chouette introduction mélancolique portée par un blues renforcé par la couleur de la trompette. Une fin qui s’étiole pour donner le cliché d’une silhouette qui s’éloigne dans la brume.

Trydimensional c’est lancé avec l’intention de produire une musique sans contraintes de genres ou de tendances, donc non conventionnelle et même sacrément avant-gardiste. Tout au long de l’album, l’on retrouve des passages de rock fusion, de psychédélique, de prog, de blues, de jazz. C’est parfois assez up et je dois avouer que j’ai souvent perdu le fil, tant il y a profusion des mélanges dans une seule et même composition. Des passages où l’on se perd, nos oreilles sont déboussolées et ne savent plus bien quel thème devient prépondérant, doit on suivre une guitare qui part dans un sens, la batterie dans un autre et enfin le bassiste suivant sa propre rythmique. C’est terriblement déconcertant ! La voix du chanteur dans certains titres, avec les effets placés, me rappelle quelque peu Uli Jon Roth (Ex Lead Guitare de Scorpions) qui chantait dans sa carrière solo avec le groupe Electric Sun.

Voici un premier disque que je considère comme un galop d’essai. Il y a un panel de bonnes idées et visiblement la maitrise instrumentale est bien là. J’aurais souhaité que le groupe structure mieux ses compositions, le potentiel étant bien présent, ils ont tout à y gagner.

Formation du groupe

MLC (Mauro L. Capra) : guitares, Claviers, efx, Chant & chœurs Michele Castiglioni : basse Dimitri Loringett : Batterie Invité Giovanni Falbo : Alto Saxophone (Piste 02) Nolan Quinn : Trompette (Piste 09)

🌍 Visiter le site de Trydimensional →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

2970

Par MagneZic

3.7 sur 5

Valor

Par The Opium Cartel

4 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *