The Bardic Depths

Par

(4.7 sur 5) / Gravity Dream
Categories
Rock Progressif

Pas si facile que cela de dénicher un bon album de prog, qui réunisse à la fois l’esprit d’antan et celui en cours actuellement. Peut être que ce « The Bardic Depths » arrivera t’il à concilier cette gageure. A l’origine de ce projet il y a Dave Bandana et Brad Birzer qui ont produit ensemble (Birzer-Bandana) deux albums « Of Course It Must Be » (2018) et « Becoming One » (2017). Deux amateurs de prog qui habitent des côtés opposés de l’Atlantique et qui ne se sont jamais rencontrés. Ils créent des concepts, Brad écrit les textes et Dave crée la musique, avec les contributions de  Peter Jones  (Camel / Tiger Moth Tales),  Tim Gehrt  (Streets / Steve Walsh) et Robin Armstrong  (Cosmograf) et bien d’autres.

Ensemble, ils ont composé une suite de sept titres plongeant dans des paysages sonores éthérés avec des influences floydiennes mais aussi des similitudes avec des groupes comme Kaprekar’s Constant et Fish of Friday. Un album qu’il me sera difficile d’analyser titre par titre tant il regorge de richesse et variations musicales. Pour vous donner une petite idée de ce qui vous attend, le premier morceau « The Trenches » est introduit par des claviers atmosphériques entrecoupés de tirs en fusillades suivit par une rythmique hypnotique mais néanmoins pesante. Commence alors d’une manière lente et progressive la mise en place de la voix et des instruments puis il décolle en son milieu de façon symphonique permettant aux claviers de se tailler la part du lion. Introduction à la Jon & Vangélis pour « Biting Coals » une tentative réussie de marier atmosphères planantes et pop avec en final une magnifique mélodie chantée. Ouverture brumeuse à la Floyd et un Peter Jones au saxophone pour transcender ce « Depths Of Time ». Après les premières mesures qui donnent des frissons, le titre s’enfonce dans une ambiance feutrée et émotionnelle qui se rompt en son milieu et entame un jazz prog parsemé de claviers obsédants et de riffs bien trempés et toujours ce merveilleux sax…Que du bonheur !

« Depths Of Imagination » lui est moins vaporeux et plus rentre dedans, vous pourrez profiter sur celui-ci d’un excellent solo de synthétiseur aux sons vintage de Paolo Limoli. Sur « Depths Of Soul » profitons pleinement des parties de saxophone plus inventives les unes que les autres. Un soupçon de Camel avec « The End », tendre et délicat une balade mélancolique qui met en avant les interventions lumineuses du violoncelle de Mike Warren. Les plus de neuf minutes de « Legacies » suffiront pour vous convaincre de la qualité de l’opus. Une longue ballade comme je les aime, réunion de tout le savoir faire de cette excellente formation, langueur mélodique et soli de guitares s’entrecroisent à la perfection pour donner à ce titre une saveur toute particulière.

Les fans de prog de la première heure seront comblés par « The Bardic Depths », mais pourtant, force est de reconnaître que cet opus peut sans aucun doute aller titiller bon nombre d’amateurs de bonne musique, tous genres confondus !

Formation du groupe

Dave Bandana - Voix, basses, guitares, claviers, percussions (3), flûte et harmonica (6) - Brad Birzer - Texte parlé (1, 4, 5) - Avec : Peter Jones (Camel, Tiger Moth Tales) - Saxophone (3), Chant (7), Texte parlé (1) - Tim Gehrt (Streets, Steve Walsh) - Batterie (1, 4, 7) - Gareth Cole (Tom Slatter, Fractal Mirror) - Guitare (3), Guitare solo (5), 1ère guitare solo (7) - Robin Armstrong (Cosmograf) - Chœurs (1, 4), Claviers, Cordes & Orgue Hammond (1), Guitares Acoustiques (2), Programmation Batterie (3, 6), Basse & 2ème Guitare Solo (7) - Paolo Limoli - Claviers et piano (1-6) - Kevin McCormick - Guitare solo (1), Guitares acoustiques (3) - Glenn Codere - Voix d'accompagnement (1, 4, 5) - John William Francis - Parole parlée (1), Marimba (2, 7) - Mike Warren - Violoncelle (6) - Richard Krueger, Henri Strik, Scotty Scott, Andreas Mowinckel, Tony Bridgeman, Martin Holmes, Phil Ball - Texte parlé (1) - Lilly Miller - Texte parlé (4, 5)

🌍 Visiter le site de The Bardic Depths →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *