By Name. By Nature.

Par

(3.5 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

THAT JOE PAYNE est surtout connu pour son travail (chant, claviers) au sein du groupe de rock progressif The Enid (2011-2016). Il a collaboré récemment avec ZIO et John Holden Il produit aujourd’hui son premier album « « By Name. By Nature. ». Toutes les musiques et paroles sont de That Joe Payne (sauf les morceaux bonus, qui sont des reprises de morceaux classiques), l’opus est mixé et masterisé par Max Read.

Dès les premiers instants de « By Name. By Nature. », on est embarqué dans un voyage surprenant, bizarroïde et bigarré, mais où la mélodie est reine. JOE PAYNE est un compositeur doué et un chanteur hors-pair. Une question se pose après la première écoute de l’opus, la musique de JOE s’apparente-t-elle au rock progressif ? Un prog pur et dur, surement pas, en vérité l’album peut se diviser en deux partie. L’une regroupant des titres courts lorgnant plutôt vers un rock original, difficilement classable dans un genre particulier, et l’autre un ensemble de compositions se rapprochant d’un prog rock symphonique.

THAT JOE PAYNE, nous offre ici, une sorte de revue de son savoir faire, produit de manière caractéristique et souvent déconcertante. « The Thing About Me Is », « By Name. By Nature. » et « Nice Boy » nous plongent dans un brillant mélange entre rock, pop et électronique, le tout formant un ensemble facilement appréhensible et naturel où chaque refrain vous trotte irrémédiablement dans la tête. De longues compositions « What is the World Coming To », « I Need a Change » et « End of the Tunnel », représentent la facette un rien prog symphonique de l’album.

Ensuite, côté un peu trop sirupeux à mon goût il y a « Love (Not the Same) », qui met en vedette le chant de Amy Birks, et la ballade sentimentale « In My Head ».

Pour le reste, des incursions coté classique, avec les deux bonus uniquement disponible sur le CD, « Music for a While » (Purcell) et « Moonlit Love » (Beethoven). Des adaptations combinant des influences classiques avec de l’électronique.

Sans renier à 100% le public de The Enid, THAT JOE PAYNE signe un disque éclectique, légèrement bancal, mais toujours mélodique. Ce « By Name. By Nature. » réussit tout de même à proposer une palette de compositions plus qu’honorable !

Formation du groupe

Basse : Duncan McLaughlan (pistes: 6), Max Read (pistes: 1) Batterie : Lisa Martin (pistes: 1, 2, 7) - Batterie, Basse : Nick Willes (pistes: 5, 7) - Guitare : Duncan McLaughlan (pistes: 12, 3, 5, 6, 7), Nikitas Kissonas (pistes: 1) - Chant, Chœurs, Piano, Cordes - That Joe Payne (pistes: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10)

🌍 Visiter le site de That Joe Payne →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *