The Broad And Beaten Way

Par

(3.9 sur 5) / ROCKSHOTS Records
Categories
Métal Progressif Rock Progressif

Une petite présentation de « Sinisthra » s’impose en premier lieu, tout d’abord nous sommes en présence d’un groupe Finlandais, ensuite ils nous ont fait attendre 15 ans avant de sortir « The Broad And Beaten Way », 2ème album du groupe, mais pourquoi tant de temps avant de pondre un album ? La réponse est assez simple, nous sommes en présence d’un groupe « Side Project », derrière cet anglicisme assez smart, il faut surtout comprendre qu’une bande de loulou se réunit de temps à autre pour proposer une touche musicale différente par rapport à leurs groupes d’origine, se faire plaisir et promouvoir une autre ligne musicale pour notre plus grand plaisir.  L’album s’est inspiré du poème « Paradise Lost » de John Milton, un noble poète anglais du 17ème siècle, et se révèle être en parallèle un concept album sur le thème d’Adam et Eve… Tout un programme.

Glissons nous maintenant sur le contenu musical, pour écouter ce que nous propose le groupe et démarrons sur « Eterne » qui se présente sans fausse pudeur dans le registre classique du métal progressif nordique. Attention, si je dis classique cela ne veut pas dire composition moyenne. Non, c’est finement ciselé, bien exécuté et on peut se dire, voilà un titre qui plante bien le décor.

Le titre suivant « Closely Guarded Distance » se démarque immédiatement par une longueur de 13 minutes, une richesse de contenu progressif imparable et de toute beauté faisant de ce titre un des poids lourds de l’album mettant en avant un succulent savoir-faire. La voix de Tomi sait jouer sur de multiples nuances vocales et transmet habilement les émotions. Ici on plonge dans un style proche de Marillion période Fish. Allez, on se remet de nos émotions, et poussons notre curiosité auditive vers « Halfway to Somewhere Else ». Une introduction assez mélancolique, un rythme classique, une basse en contre-temps et une guitare dépouillée porte la voix sombre. Petit à petit une montée en puissance nous fait comprendre que nous allons tout droit vers un final proche de l’orgie… Enfin, presque, car le titre garde de la constance, de la dignité et une certaine pudeur, pour nous offrir mine de rien un titre bouleversant.

« Morning Frail » pointe le bout de son nez et se place lui aussi dans du métal classique, mais pousse quand même le luxe de balancer une note de progressif sur le pont, tout en gardant la couleur de riff bien gothique à souhait. Que du bonheur et pour le moment tout va pour le mieux.

« Safe in the Arms of the Everlasting Now» est-il Le vilain petit canard ? et bien non. Là aussi sur une intro partant dans du mélancolique appuyée par une voix tout en détresse, on se laisse bercer et puis la sauce monte  jusqu’à l’orgasmique explosion musicale.

image

La dernière composition « Ephemeral » est un message d’au revoir, sous la forme d’une ballade, certes mélancolique mais sincèrement d’une finesse touchante, qui vous porte vers les limbes de l’infini et au-delà.

Que penser de l’entité Sinisthra ? et bien je pense que l’on est dans la mouvance de groupes comme  Anathema, de Pain of Salvation et peut être même une certaine palette discographie de Paradise Lost.   

Le groupe sait aussi mettre en avant un métal progressif, ‘facile à écouter’ en s’appuyant sur une structure accessible de couplet/refrain. Des musiciens qui savent ce mettre en avant quand l’exigence est là, mais peuvent, aussi, rester en retrait pour mettre en avant d’autres instruments (voix comprise). Le grand gagnant de l’histoire c’est finalement l’album. Une excellente cohésion de groupe s’entend sur chaque mesure.

Tomi Joutsen et ses acolytes nous offrent une superbe galette pleine de grâce. Profitez pleinement de chaque plage, car il est fort possible que le prochain rendez-vous soit dans une quinzaine d’années, à moins que.. !!

Formation du groupe

Tomi Joutsen (AMORPHIS) : chant - Markku Mäkinen : guitare - Erkki Virta (ex-MAYHEM) : batterie - Timo Vainio : claviers - Marko Välimäki : guitare - Janne Telen : basse

🌍 Visiter le site de Sinisthra →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *