Crash of the Crown

Par

(5 sur 5) / Self
Categories
Rock Progressif

Comme je l’ai déjà dit dans mes précédentes chroniques de STYX, je suis un fan de la musique du groupe. Une formation qui arrive à combiner adroitement un progressif énergique et toujours mélodique. « Crash of the Crown » arrive quatre ans après le très bon The Mission. Un album relativement court qui regroupe quinze titres et près de 45 minutes de musique. Dix-septième album studio de Styx, c’est la deuxième production studio du groupe avec du matériel orignal depuis ‘The Mission’ (2017) et ‘Cyclorama‘ en 2003.

Le morceau d’ouverture, « The Fight Of Our Lives » est une petite mise en bouche (1:54min) dans la pure tradition de STYX, chœurs évanescents, claviers en bourrasques et guitares chatoyantes, bien trop court à mon goût ! Le suivant « A Monster » est une jolie ballade qui s’alourdit au fur et à mesure que la mélodie avance, et toujours ces claviers somptueux, dans une couleur musicale qui se rapproche de Yes. Les guitares acoustiques ouvrent « Reveries », un autre bon morceau avec des chœurs impressionnants et de beaux riffs !

image

Pour « Hold Back The Darkness » cela commence comme un genre de space/rock qui s’étoffe au fil de la mélodie, sur un tempo plutôt lent, laissant la place à un excellent solo de guitare, entre les intermèdes calmes et les refrains chantés. « Save Us From Ourselves » est un morceau puissant, style AOR, qui offre également de la place aux différents instruments dans la seconde moitié du titre. L’éponyme « Crash Of The Crown » rappelle le côté prog et théâtral du groupe, dans la même lignée que Queen, il nous offre une combinaison de rock musclé et de chœurs lyriques. « Our Wonderful Lives » débute comme une semi-ballade qui se construit autour d’un thème mélodique extrêmement attrayant, l’intervention judicieuse d’une trompette (un synthé ?) lui procure un rendu émotionnel qui vous prend à la gorge.

« Common Ground » s’élance sur des vagues de synthés lentes et majestueuses, les guitares acoustiques et percussions les rejoignent sur une mélodie à tiroirs dans un style que ne renierait pas Jon Anderson. Passé le solo de batterie, le chant reprend en volutes progressives jusqu’au solo de guitare électrique. Pour suivre un titre paisible voire mélancolique « Sound The Alarm » qui manque un peu de mordant, n’en reste pas moins une belle chanson mélodieuse.

Un peu de sang neuf avec « Long Live The King » un rock que l’on pourrait classer dans l’alternatif, mais c’est oublié ce petit coup de patte à la STYX qui le rend si particulier. Trente-huit secondes pour « Lost At Sea » une gracile mélopée, qui aurait mérité de plus amples développements, mais qui introduit à merveille « Coming Out The Other Side », mélodie douce et câline, façon Barclay James Harvest, un régal ! Retour dans la grande tradition avec « To Those » qui aurait pu figurer avec brio dans le ‘Pieces of Eight’ de 1978, claviers brillants et vocaux tirés au cordeau, un hymne en puissance ! Petit interlude (28 secondes) instrumental « Another Farewell » lorgne vers la musique classique pour s’élancer sur le dernier morceau « Stream ». Celui-ci reste dans la lignée des somptueuses ballades aériennes, un format habituel pour STYX.

STYX a produit de superbes albums tout au long de sa riche carrière, et s’il devait mettre un point final à celle-ci, « Crash of the Crown » pourrait être son bâton de Maréchal, tant les quinze titres de l’album représentent au mieux la quintessence de leur savoir-faire. Pas un seul raté, c’est un véritable travail d’orfèvre qui nous est proposé, un raccourci en forme de florilège pour comprendre ce qui a rendu leurs meilleurs albums si forts !

Formation du groupe

James "JY" Young : chant, guitares - - Tommy Shaw : chant, guitares - - Chuck Panozzo : basse, chant - - Todd Sucherman : batterie, percussions - - Lawrence Gowan : chant, claviers - - Ricky Phillips : basse, guitare, chant

🌍 Visiter le site de Styx →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *