Delusional

Par

(4.25 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

J’ai toujours eu un faible pour le compositeur et multi-instrumentiste Canadien RICK MILLER qui oeuvre depuis les années 80 dans un rock progressif et atmosphérique inspiré par des artistes tels que The Moody Blues et Pink Floyd. Celui-ci publie « Delusional » son dernier et 14 ème album. Il propose neuf compositions efficaces et structurées, dont le thème est angoissant, et pour cause, celui ci nous place dans la peau d’un tueur en série (Sérial Killer). L’atmosphère qui se dégage de l’album est brumeuse et poignante, Rick  tisse une toile musicale chargée d’émotions.

« Delusional » s’écoule d’un titre à l’autre en gardant dans la forme l’héritage ‘Prog’ des années 70, des synthétiseurs aériens, des rythmes syncopés et des soli de guitares planants façon Gilmour. Mais afin de rendre plus actuelle sa musique, Rick apporte de-ci de-la quelques touches d’éléments ambiants et électroniques à ses nouvelles compositions.

L’intro « Serial Killer (Prélude) » arrive toute en douceur, sombre et inquiétante, elle prépare l’auditeur au morceau le plus long de l’opus. Les 12:18 minutes, de »The Garden of Forking Paths » sur lequel Rick entame le chant pour une première partie calme et lancinante, puis la batterie intervient, inattendue et surprenante, qui va introduire une rythmique implacable sur un tempo enlevé. Un titre varié qui va crescendo amené pas à pas vers un final extatique. Le diaphane et épuré « The Final Journey« , offre au chant de Rick la possibilité de prendre toute sa dimension, suave et sucrée, les arpèges à la guitare électrique lui tissant un support de rêve. « Serial Killer » et ses 10:52 minutes, est franchement beau, il illustre parfaitement la tendance développée par le musicien qui associe des plages successives de styles musicaux pour donner à sa composition un côté plus moderne et electro. Le reste des titres de « Delusional » est du même acabit, parfois acoustique à l’image de « Poison » , lyrique et symphonique comme « Delusional Psychosis » , éthéré pour « The Twilight Zone » , atmosphérique dans le morceau final « Midnight » .

Comme à son habitude Rick Miller délivre un album sublime et facile d’accès !

image
The Final Journey

Formation du groupe

Ecrit, arrangé, enregistré et interprété par Rick Miller avec l'aide de: Sarah Young: Flûte --- Mateusz Swoboda: Violoncelle --- Barry Haggarty: Stratocaster --- Will: Batterie et Percussion --- Kane Miller: Telecaster

🌍 Visiter le site de Rick Miller →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *