Freedom

Par

(4.7 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Sur internet il y a parfois des clics heureux, comme par exemple sur celui qui m’a conduit sur l’album Freedom de Richard Soucy. Tout en écoutant les premières notes, je découvre rapidement que Richard est Québécois, et c’est toujours avec grand plaisir sinon gourmandise que j’écoute la musique de nos cousins du Nouveau Monde ! Cela dit la « famille » c’est une bonne chose, mais nous sommes ici pour parler musique en toute objectivité. Et bien celle que je découvre est particulièrement envoutante et me parle immédiatement (même si c’est en anglais !).

Ainsi donc, Richard Soucy, originaire de la ville de Québec, seule ville fortifiée d’Amérique du Nord (ce qui lui donne un air de St Malo), est auteur-compositeur / guitariste / chanteur et a tourné avec plusieurs groupes au Canada et en France. Il a aussi collaboré avec des artistes québécois tels Claire Vézina ou David Champoux, et puis il se lance dans la composition de son propre album qu’il décrit lui-même ainsi : « Cet album de rock progressif a été produit en deux ans. Il est dédié à la liberté et à la race humaine, qui a grand besoin d’un second souffle ». Pour cette aventure musicale, Richard peut compter sur son compatriote Denis Boucher pour s’occuper notamment de la batterie.

C’est par un hymne poignant à la liberté que le duo débute l’affaire. « Freedom » avec son tempo lent, ses accords de guitare et un style qui fait penser au meilleur de Pink Floyd. La mélodie est parfaite et s’il y a un enfer, comme le chante Richard, c’est dans les hauteurs que nous amène ce premier morceau. Magique ! Après un pop-rock plus rythmé et sa belle mélodie (« Fly With Me »), le troisième morceau revient au tempo lent du début d’album. « In My Head » se révèle une très belle balade façon Barclay James Harvest. Il se dégage un sentiment d’éternité de cette lumineuse musique.

image

A ce stade vous avez compris le style musical de l’album : des ballades lentes ou en mid-tempo, de superbes mélodies que ne renieraient ni les Beatles ni BJH, un accompagnement à la guitare simple mais très efficace, des atmosphères floydiennes faussement nonchalantes, du pop-rock de qualité supérieure comme dans l’excellent « Children Of The Night », ou « Well, You Know » et « I Wanna Play For You » avec leurs réminiscences blues rock.

« Talking Time », le morceau le plus long de l’album est avec « Freedom » l’un des sommets : chanson d’abord mélancolique et lancinante, et qui lance en son milieu un solo de guitare plus acéré. Le final assez grandiose est particulièrement réussi. Les deux dernières chansons « In The Wind » et « How To Say » (un autre excellent blues-rock) font perdurer jusqu’au bout ce sentiment d’éternité et cette force (musicale) tranquille qui inonde l’ensemble de l’album.

Pour conclure je perçois beaucoup de sérénité et d’espoir dans la musique de Richard Soucy et dans son Freedom (*), et si vous aussi avez besoin d’un second souffle, cet album vous comblera !

(*) https://richardsoucy.bandcamp.com/album/freedom

Formation du groupe

Richard Soucy : Parole, musique, chant, Guitares, Basse, Claviers - Denis Boucher : Batterie, Percussions, Chœurs, Claviers

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Void

Par Coma Rossi

4 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *