Colours Of Continuity

Par

(4.1 sur 5) / Self
Categories
Rock Progressif

Petite balade sur internet pour tenter de découvrir des nouveautés, et je tombe sur ce « Colours Of Continuity » d’un groupe de Varsovie dénommé Pale Mannequin, dont j’apprends dans la foulée qu’il est fort récent, 2016, et que je suis en train d’admirer la superbe pochette colorée de son deuxième album. Si l’art graphique peut en première approximation s’apprécier en quelques secondes, il faut un tout petit peu plus de temps pour apprivoiser la musique (plusieurs écoutes parfois). Pourtant quelques minutes ont suffi pour me faire apprécier ce mélange prog rock / post rock / art rock assez direct et très musical.

Avec « The Sleeper » on commence par un mid-tempo sur un blues rock d’excellente facture, pas spécialement progressif, mais très mélodieux. « Inkblot » confirme le côté rock de la musique avec plus de puissance et puis à nouveau une belle mélodie vocale et un développement instrumental bien mené. « Scattered » y ajoute un petit côté psychédélique avec son intro plutôt planante et son tempo assez lent.

Plus rapide « Most Favorite Trap » lance un beau thème à la guitare. Après un passage chanté, un petit changement de tempo et de signature rythmique vient corser un peu la musique. Bel usage de la guitare rythmique dans cette piste, intéressants passages vocaux, et voilà une de mes pistes favorites ! « Inertia » développe des sonorités franchement hard rock, en tous cas dans sa première moitié. Je préfère nettement la deuxième partie calme et acoustique. Après, les goûts et les couleurs … c’est personnel !

image

« Maniac’s Mind » reste globalement dans ce style acoustique, malgré quelques montées dans les tours. Vient maintenant la piste-titre et ses quasi 11 minutes. Cela commence dans une ambiance floydienne et puis cela monte nettement en puissance, devient franchement metal. Un gros decrescendo nous amène sur une nouvelle partie à nouveau assez floydienne et même planante, pendant qu’une voix off vient clore la piste sur d’amples harmonies de synthé et une dernière incantation à la guitare électrique. L’album se termine avec les belles couleurs du quasi instrumental « In Mono ». La musique va crescendo et puis décroit jusqu’à laisser la basse et la puissante batterie seule. La piste se termine comme elle a commencé, dans un collage musical de plusieurs thèmes déjà entendu et semble-t-il passés à l’envers.

D’après le groupe, « Colours Of Continuity » s’inspire de la façon dont les choses s’enchainent ainsi que nos efforts constants à les catégoriser, malgré notre piètre capacité à interpréter les choses avec la bonne perspective. Quand on y pense, c’est ma foi bien possible ! J’espère ne pas manquer de la plus élémentaire des perspectives en affirmant que loin des grands développements symphoniques, le quatuor Tomasz Izdebski, Grzegorz Mazur, Dariusz Goc et Jakub Lukowski délivre une musique directe, en une sorte de rock élaboré auquel vous pouvez ajouter des qualificatifs tels que indie, post-rock ou art-rock. J’en retiens une écoute plaisante et fluide, avec des mélodies accrocheuses, de beaux développements instrumentaux, et au final un bel album très homogène.

Formation du groupe

Tomasz Izdebski : Chant, Guitares, Synthés - Grzegorz Mazur : Voix, Guitares - Jakub Łukowski : Batterie - Dariusz Goc : Basse

🌍 Visiter le site de Pale Mannequin →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *