The Sin

Par

(5 sur 5) / Lynx Music
Categories
Rock Progressif

Un an pile-poil après un superbe The Web, Millennium débarque à nouveau sur nos platines avec « The Sin » une introspective des sept péchés capitaux. Le petit dernier comporte donc, sept titres et pratiquement 50 minutes de musique. Une pochette atypique, mais audacieuse, illustre le contenu du CD, Ryszard Kramarski, le leader du groupe, à choisi une caricature de Marek Szczesny, représentant les péchés capitaux.

Il est difficile de déterminer les morceaux qui se démarquent car aucun d’entre eux ne sort vraiment du lot, ils sont tous de niveau égal. Ceci étant dit, point de suspense, j’adore l’ensemble de l’album. L’ouverture donne une bonne indication de ce qui nous attend. « Pride » avec sa mélodie qui alterne passages lourds  et ceux plus doux consolide bien le style du groupe, savant mélange entre refrains accrocheurs et envolées floydiennes, un pur régal !

Avec un chant délicat, « Lust » nous entraine sur un tempo lent, parfait classique dans tous ses aspects de la musique de Millennium. L’émotion y est omniprésente et la mélodie sert de prétexte aux splendides interventions de synthé aux sons vintage et ponctuations incisives de guitare. Construit autour d’un riff persistant, « Wrath » roule à un rythme solide avec des nappes de claviers envahissantes et propulse une guitare au son psychédélique. Il se dessine de « Gluttony » une envie de changement d’orientation qui démarre sur une partie ethnique, puis une flûte (en fait un synthé) dans le style de Ian Anderson introduit un rythme languissant, avant que les nappes de claviers façon Richard Wright s’insinuent. Une belle ouverture musicale sur le futur ?  

La ballade « Sloth », dominée par le remarquable mais discret travail du piano, présente un excellent refrain et des interventions de guitare dans un ton mélancolique, pour enfin s’amalgamer avec tous les autres instruments, entretenant l’intérêt jusqu’à la fin. Sur un rythme solide, « Greed » s’engouffre dans des nappes de claviers apaisantes donnant la réplique à une guitare volubile et créant ainsi des ambiances légères et ultra mélodiques. Final en apothéose sur plus de dix minutes avec « Envy », le morceau décolle d’abord avec une rythmique lente et dans la foulée nous retrouvons une guitare électrique planante et les claviers évanescents de Ryszard, Millennium offre une composition calme et envoutante, peaufinée jusque dans les moindres détails. Le chant sensible de Lukasz gall apportant une touche confidentielle très agréable.

Pour Les oreilles avides d’un rock progressif mélodieux et facile, « The Sin » est une véritable bouffée d’air frais. L’album emmène l’auditeur dans un fabuleux voyage sous forme d’allégories que chacun pourra interpréter à sa manière !

Formation du groupe

Lukasz gall - Chant --- Piotr Ponka - guitares électriques & acoustiques --- Krzysztof Wyrwa - basse --- Grzegorz Bauer - batterie et percussions --- Ryszard Kramarski - claviers & guitares acoustiques ---

🌍 Visiter le site de Millenium →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Phoenix

Par Vasko Atanasovski Adrabesa Quartet

3.5 sur 5

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *