The Web

Par

(5 sur 5) / Lynx Music
Categories
Rock Progressif

L’on ne constate pas d’entrée de jeu un grand changement de ligne musicale dans « The Web » , le petit dernier du groupe polonais Millénium. La première chose que l’on remarque à l’écoute de cet opus c’est son côté irrémédiablement appréhendable, et évidemment, dire qu’il se positionne dans la plus pure continuité d’un album comme « Ego (2013)» ne serait qu’une évidence.

Mais certains détails le font se différencier de ses prédécesseurs et fidèle à leur marque de fabrique Millénium bâtit ici un progressif mélodique mais exacerbé jusqu’à sa quintessence, le tout dominé par des claviers lui donnant un caractère ample et symphonique. Toujours en ligne directe avec ses influences impactées indéniablement par le Floyd et Genesis, tout au long de l’album la formation nous sert des compositions fines et ciselées dont elle a le secret.

Dès l’introduction des premiers morceaux « The Web – part 1 The Beauty of her face » et « Loser » la touche Millénium est immédiatement reconnaissable et elle ne manque pas de provoquer à chaque fois un plaisir immédiat. On retrouve toutes les qualités, déjà relevées sur les précédents albums qui jalonnent la longue carrière du groupe, mais sur « The Web » elles sont condensées. Un véritable sans faute, les mélodies sont complexes et travaillées comme dans « In the Ocean of the Night » et « The Lonely Ship » et leurs charismes vous envelopperont d’une multitude de tentacules bienfaisantes. L’on se laisse aussi facilement envoûter par des titres forts et mélodieux à souhait et le duo « Name On the Sand » et « Someone’s Feet Will Cover the Traces » vous laissera bouche bée. Et que dire de la grande dextérité de la part de chaque musiciens, soli de guitares et de claviers sont à tomber par terre.

Si j’osais la comparaison, je mettrais « The Web » au niveau du ‘Wish You Were Here’ (1975) du Pink Floyd, (je sais que certains vont crier au scandale) tant cet album est consistant, riche et développe les mêmes codes musicaux que cet illustre aîné. Millénium tient ici son pari de délivrer un progressif captivant et inspiré, auquel il ne manque rien !

Formation du groupe

Ukasz gall - Chant --- Piotr Ponka - guitares électriques & acoustiques --- Krzysztof Wyrwa - basse --- Grzegorz Bauer - batterie et percussions --- Ryszard Kramarski - claviers & guitares acoustiques ---

🌍 Visiter le site de Millenium →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *