Histoires à l'envers

Par

(3.75 sur 5)
Categories
Folk Rock Rock Progressif

« Mangeur de Rêves » nous propose leur premier ouvrage sorti en Janvier 2019. Voyons voir ce qu’il y a sous le capot. Tout d’abord un album à la frontière du EP avec sa trentaine de minutes. Cette jeune formation est née en 2016 sous la tutelle des deux membres fondateurs, Alex et Jici, des étudiants diplômés en psychologie. Bien que l’univers musical de la plupart des musiciens soit au rayon métal progressif, il nous délivre ici au contraire une douceur fortement acoustique.

Tout commence avec une très courte introduction « hier » qui donne l’impression d’écouter une  bande sonore qui défile à l’envers. Enchaînons sur « Dernier hiver » avec une légère nuance Flamenco et le subtil travail de fond du percussionniste. Ensuite, une chanson sur la folie « Ainsi parlait Pinel », le titre m’emballe complètement et sans fausse pudeur nous pouvons vous annoncer que nous avons une petite perle musicale. Tous les ingrédients d’une bonne recette sont là. Des paroles, une mélodie, une instrumentation et des voix.

« Fille de Lune » et « Ballade en haute mer » sont des titres musicalement très ou trop proches même si indéniablement la poésie est présente à plus d’un titre sur chacune des chansons, cela méritait une couleur sonore plus varié pour les différencier avec plus de confort. « Refuge » porte avec panache des intonations blues / Jazz et un formidable trio entre les guitares electro-acoustique, acoustique et électrique. Le titre vous donne envie de prendre un instrument pour les accompagner. Nous finissons sur agréable « Enfants de cœur » une jolie poésie de la vie, une mélodie accrocheuse, des instruments qui montent crescendos pour occuper l’espace sonore et que dire du formidable travail sur le chant et contre chant qui apporte de la densité à la chanson.

Pour finir cette chronique, il faut que vous sachiez que j’ai le sentiment d’avoir été roulé dans la farine par ces artistes. En effet, ils m’ont embarqués dans leurs univers et me laisse finalement un goût de pas assez et les trente minutes de l’album sont passé trop vite.

Je suis persuadé qu’ils peuvent nous en donner plus encore, il faut juste débrider le moteur et oser plus loin. Indéniablement, ces musiciens de l’âme proposent une galette pleine de fraîcheur et d’ingéniosité musicale, ou les voix et les instruments respirent dans un tempo mélodique et reposant sans le moindre spasme ou soubresauts orchestral. Laissez-vous porter par ce chouette premier album encourageant. Au Canada ils commencent à être de plus en plus en vue, ne laissez pas passer l’occasion de les découvrir aussi. Techniquement les musiciens vous font entendre le plaisir qu’ils ont de jouer ensemble, nous avons un mixage de très belle qualité, le tout enrobé par une belle décoration de l’artiste peintre Lénième.

Formation du groupe

Alex Cégé (Chant principal, guitare acoustique), --- Jici LG (Chœurs,guitare électrique et acoustique), --- JPhil Major (basse, Chœurs, guitare acoustique), --- Florent Schmitt (piano Electrique), --- Raphaël Liberge-Simard (percussions).

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *